Image default
Smartphones

[Test] Meizu PRO 5 : le gouffre entre contenant et contenu

Le marché français et européen par extension commence à sérieusement intéresser nos voisins asiatiques. Le nombre de firmes asiatiques qui s’y aventurent ne fait que grandir de jour en jour.

Aujourd’hui nous ne sommes pas là pour parler de Xiaomi ou de Huawei mais bel et bien de Meizu. En effet la firme chinoise est clairement intéressée par le marché français et ne s’en cache pas.

Nous avons donc eu droit à son dernier smartphone, le Pro 5, qui vient d’ailleurs mettre un terme à la gamme “MX” au niveau du haut de gamme chez Meizu.

Après avoir passé plusieurs semaines avec ce Meizu Pro 5, je vous livre aujourd’hui mon retour d’expérience. Lorsque vous avez cliquez sur le titre de ce test, vous aviez probablement déjà compris quel était mon état d’esprit à son terme : mitigé.

Un design très inspiré mais de qualité

Ai-je vraiment besoin de préciser que le Pro 5 ressemble à s’y méprendre à l’iPhone 6/6s ? J’espère que non : disons qu’on va éviter de revenir sur ce sujet épineux. Le fait est que le flagship de Meizu est très bien conçu et ça, c’est indéniable.

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Forgé dans un boîtier en aluminum unibody, le terminal est assez imposant avec ses 5.7 pouces. Dommage cependant que les angles soient si arrondis : on a une véritable savonnette en main. Il suffit d’incliné légèrement la paume et votre terminal est bien parti pour faire du bobsleigh sur votre parquet.

Comme vous pouvez le voir sur la fiche technique ci-dessus, on est quand même sur une architecture assez imposante  : du Super AMOLED en 5.7 pouces, un Exynos 7420, 3050 mAh de batterie, un capteur photo de 21 mégapixels etc. Grosso modo ce à quoi Meizu nous a toujours habitué avec ses hauts de gamme : des composants dignes des derniers terminaux de Samsung ou Sony.

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Des composants performants…

3 composants font vraiment toute la beauté de ce Meizu Pro 5. Tout d’abord le capteur digital mTouch 2.1. Franchement : rien à lui reprocher. Il est rapide, précis et déverrouille le terminal dès le 1er essai 8 fois sur 10. Meizu s’est clairement amélioré depuis le MX4 Pro de 2014.

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Le 2nd composant serait probablement le port USB type-C et la recharge rapide mCharge 2.0. Les 65% de charge en 30 minutes promis par Meizu s’avèrent être vérifiés. De même au niveau de l’autonomie : vous serez large. Il m’est arrivé plusieurs fois de finir la journée avec un peu plus de 50% au compteur, ce qui est très appréciable !

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Enfin le dernier élément est bien évidemment la partie sonore. Le passé de Meizu dans l’industrie lui permet d’assurer un service de qualité en la matière. Du moment que vous êtes doté d’un casque de bonne qualité : vous entendrez une différence.

J’ai cependant rencontré un bug qui est des plus énervants : lorsque j’ai un câble branché sur le jack et de la musique en cours, à chaque fois que je reviens sur l’accueil, le son bascule sur les haut parleurs sans raison apparente… frustrant…

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

J’aurais aussi voulu pouvoir citer l’écran FullHD AMOLED mais lorsqu’on le met à côté d’un Nexus 6P la différence est beaucoup trop flagrante. Les couleurs sur ce Pro 5 manquent de tonus et malheureusement, Flyme ne propose pas plusieurs modes colorimétriques. Enfin, vous pouvez seulement modifier la “chaleur chromatique”, mais la différence est tout bonnement invisible.

…à part le module photo

Néanmoins c’est lorsque vient le moment où l’on utilise tout ce beau matériel qu’on se rend compte que la fiche technique ne fait pas tout…

Le Pro 5 propose un capteur Sony IMX230 de 21,16 mégapixels, que l’on retrouve su un certain Moto X Style par exemple. Pour les plus pointus d’entre vous, on est sur un capteur de 1/2.4″ avec des pixels de 1.12µm par 1.12µm proposant l’enregistrement vidéo 4K.

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Autant vous dire d’emblée que je n’ai absolument pas été satisfait par son intégration sur ce Pro 5.

Ceci pour la simple et bonne raison qu’une grande partie des photos que j’ai prises étaient soient floues, soient surexposées.

Le capteur à en effet tendance à surexposer les scènes un peu trop souvent.

Ceci nous mène à des bâtiments qui, trop éloignés du point de prise de vue, prennent la même couleur que le ciel : un blanc très prononcé et très désagréable par la même occasion…

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Flyme : jeune, très jeune…

L’interface maison de Meizu : Flyme. Voilà ce qui représente à mon avis, le principal point faible du chinois. Ce n’est qu’il y a quelques mois par exemple, que nous avons dit adieu une fois pour toute, à la moindre petite trace de chinois dans l’interface… en français…

Le launcher fait typiquement partie de ceux que vous remplacerez dès les premiers instants d’utilisation. Les icônes sont très (trop) grosses et vous n’avez pas d’app drawer, mais tout ceci se règle via un launcher alternatif me direz vous.

[carousel arrows=”display” interval=”3″ caption=”display”]
[panel title=”Bug de Flyme : je n’avais plus de contact…”]Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRTMeizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Un exemple de ce que j’entends par cette “jeunesse” de la surcouche : le panneau de notifications. Celui-ci est composé d’un background avec un effet “blur” sombre, et affiche le texte des notifications en gris et en … noir. En résumé : impossible de lire vos notifications grâce au texte noir sur fond noir. J’étais donc obligé d’ouvrir une application avec un fond clair type Messenger pour pouvoir consulter mes notifications sans avoir à les ouvrir une à une pour connaitre leur contenu. Et ça malheureusement on ne peut pas le modifier.

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Les paramètres ont d’ailleurs été retravaillé à la sauce Meizu. Les options sont parfois assez compliquées à trouver et certaines traductions affichent un texte trop long. Tout ceci pour dire que Flyme ici en version 4.5 manque cruellement de maturité. L’interface est certes fluide (merci à l’Exynos 20 et aux 3 ou 4 Go de RAM) mais ce n’est pas encore ça.

Et pourquoi pas Android stock ?

Si vous êtes un néophyte dans l’univers de l’OS de Google, Android stock désigne la version de l’OS sans qu’aucune surcouche constructeur n’y ait été appliquée.

À ce jour, seul 2 grands constructeurs l’ont appliqué, à savoir : Motorola et OnePlus. Force est de constater que ça semble leur réussir. Motorola à connu un véritable succès en 2015 avec l’ensemble de sa famille Moto, et le succès de OnePlus n’est plus à prouver.

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Tout ça pour dire qu’à mon humble avis, Meizu devrait envisager sérieusement l’option Android stock. Car au final : tout le monde y gagnerait ! La firme pourrait se rapprocher de Google, les utilisateurs pourraient recevoir les mises à jour plus rapidement tout en profitant d’une expérience fluide et l’image de marque du chinois n’en serait que meilleure.

Je propose ceci car une réflexion me revenait régulièrement à l’esprit : “Dommage que le bootloader ne puisse pas être déverrouillé pour que j’installe une ROM AOSP…”. Affaire à suivre, mais si ces messieurs de Meizu me lisent un jour : posez-vous 5 minutes et envisagez cette solution l’espace d’un instant s’il-vous-plait !

Conclusion

Proposé au tarif officiel de 499€ minimum sur Meizu mobiles, le Pro 5 a largement de quoi vous faire hésiter. Sachant qu’il ne supporte pas la bande des 800 MHz (ce qui ne m’a pas le dérangé le moins du monde au quotidien) : vous devrez faire votre choix en connaissance de cause.

Néanmoins, je pense que dans le même positionnement tarifaire, l’Honor 7, le OnePlus 2 ou encore le Moto X Style sont des options à sérieusement envisager.

Meizu Pro 5 IMX 230 Sony Flyme AMOLED Full HD 21 mp MX5 MX4 Pro Test Prise en main La Revue Tech LRT

Pour avoir un avis un peu plus exhaustif, je vous renvoie vers notre test vidéo ci-dessous qui devrait, je l’espère, répondre aux questions que vous vous poseriez encore.

En ce qui me concerne, j’ai hâte de voir la direction que va prendre Meizu qui, mine de rien, est avec Huawei l’un des constructeurs chinois les plus actifs en France. Ça promet !


Vous aimerez sûrement

5 commentaires

Hofc23 23 mars 2016 at 13 h 53 min

Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous avez testé ce Pro 5 avec Flyme 4 , alors que Flyme 5 est sortie depuis plus de deux mois sur le Pro 5.
Et Flyme 5 est beaucoup mieux fini que Flyme 4.
C’est comme le jour et la nuit entre Flyme 4 et 5.

Répondre
Charles Mangwa
Charles Mangwa 23 mars 2016 at 16 h 03 min

Tu imagines bien que mettre le terminal à jour aurait été la première chose que j’aurais fait après l’unboxing.
Malheureusement notre contact chez Meizu nous a déconseillé d’installer Flyme 5 qui n’était pas encore stable lors de notre test.
Néanmoins je serais ravi de revoir ma position lorsque nous testerons le Pro 6.

Répondre
Ollivier benjamin 28 septembre 2016 at 8 h 35 min

Je trouve produit très bon, je ne le regrette pas du tout, a part peut être quelques lag sur des jeux pas vraiment gourmand (je ne sais pas pourquoi), la batterie est bonne sans pourtant être exceptionnelle, peut être il y a t’il des paramètres à approfondir pour améliorer cela mais je ne les ai pas encore trouvé (si il y a des solutions je suis preneur) mais dans l’ensemble il est plutôt bon. PS: j’adore votre fond d’écran ou l’avez vous eu?

Répondre
Charles Mangwa
Charles Mangwa 28 septembre 2016 at 9 h 03 min

Bonjour Olliver, en effet je confirme que l’expérience s’est beaucoup améliorée avec le temps. Et ceci est principalement dû à Flyme 5 qui n’était pas encore dispo lorsque nous avons publié ce test. Depuis, il fait plaisir d’utiliser ce Pro 5 au quotidien.
Pour le fond d’écran, fais toit plaisir 😉 : justinmaller.com/wallpapers/ !!

Répondre
Fapfag 18 novembre 2016 at 18 h 37 min

Ce téléphone m’impressionne toujours, FlymeOS à été beaucoup amélioré et désormais c’est beau, fluide et stable. Je trouve très sympa le concept du bouton unique. Par contre j’ai été déçu qu’il ne soit pas facile de passer d’Ubuntu à Android…

Répondre

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.