Image default
Smartphones

[Prise en main] Meizu Pro 5 : la petite marque aux grandes ambitions

La marque chinoise ne cache pas ses ambitions envers le vieux continent. Après le succès rencontré en Asie (on compte 3000 boutiques en Chine), Meizu nourrit de grandes ambitions pour l’Europe et notamment la France où la compagnie s’implante petit à petit depuis quelques temps. On le voit notamment grâce à la gamme MX et au récent entrée de gamme, le M2 Note. Mais en cette fin d’année, la firme veut frapper fort et propose à la vente, juste avant les fêtes de fin d’année, le Meizu Pro 5, continuité de la gamme MX Pro.

Première contact : la prise en main est agréable, le Meizu Pro 5 fait bonne impression avec son bel écran 2.5D et une coque en métal. Le rapprochement avec l’iPhone 6 est tentant mais devient trop facile, on le comparera donc plutôt au HTC One A9 … ce qui revient finalement au même (troll inside).

Un bel écran AMOLED de 5.7″ avec une résolution 1080p, un bouton Home qui abrite un capteur d’empreinte digitale mTouch, une caméra frontale de 5 Mpx : voilà ce que l’on retrouve sur la face avant. A l’arrière, un capteur photo 21 Mpx de chez Sony, l’IMX230, le même que l’on retrouve sur le MOTOROLA Moto X Play ou le X Style, un double flash LED et un autofocus laser. Un design simpliste donc, mais efficace qui inspire confiance quant à la qualité de fabrication. L’Exynos 7420 ext épaulé par 3 Go de RAM LPDDR4 (pour la version 32 Go de mémoire internet) et 4 Go de RAM LPDDR4 (dans la version 64 Go). Un appareil qui a de quoi assurer niveau performance donc, au vu du hardware présent ! On note aussi la présence d’un port USB Type-C qui est plutôt une bonne surprise et un choix judicieux de la part de Meizu.

La Revue Tech prise en main du Meizu Pro 5

L’expérience utilisateur, parlons-en. Sur le papier le Meizu Pro 5 a tout pour plaire : un bel écran, un couple CPU / RAM détonnant, un capteur photo qui a fait ses preuves. Qu’en est-il en pratique du coup ? Si notre prise en main ne permet pas de conclusion définitive, nous avons été surpris par la fluidité du terminal : la surcouche Flyme, qui se rapproche de l’interface que l’on retrouve sur un iPhone ou chez Huawei, sans apporter de nouveautés par rapport au prédécesseur du Meizu Pro 5, offre une expérience utilisateur intuitive et agréable.

La Revue Tech prise en main du Meizu Pro 5

Le capteur mTouch, que nous avons pu comparer à l’iPhone 6s Plus et au HTC One A9, est très efficace et rapide … quand il marche, le modèle que nous avions entre les mains étant un peu capricieux !

Mention spéciale pour l’appareil photo : si l’on retrouve le capteur Sony IMX230 qu’on a déjà pu apprécier sur le Moto X Style ou encore le BlackBerry Priv, on ne peut qu’être déçu par le traitement de l’image. Les clichés, de ce qu’on a pu voir, sont fades, manque de détails et de relief malgré les 21 Mpx. Cependant l’application en elle-même est plutôt bien faite, on note même la présence d’un mode manuel : on ne pouvait cependant pas prévisualiser le résultat à l’écran lorsque nous changions les paramètres comme l’obturation, ou l’ISO, ce qui est assez gênant.

On attendra notre test pour donner un avis définitif, notamment sur la partie photo, en espérant qu’une mise à jour OTA corrige les quelques défauts de ce Meizu Pro 5 aux qualités indéniables malgré un APN décevant … Reste que ce Pro 5 fait bonne impression à un prix intéressant au vu du design et des performances proposées. Nous avons aussi hâte de pouvoir tester la nouvelle puce audio intégrer à ce Pro 5, qui est apparemment encore plus performante que l’excellente ES9018K2M de SABRE du MX4 Pro !

Pour s’offrir la version 32 Go (3 Go de RAM) il faudra débourser 489 €, quant à la version 64 Go (4 Go de RAM) ce sera 541 €. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur le site français de Meizu en attendant notre test.

Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.