Audio

[Test] Bose Headphones 700 : il a presque tout pour lui

BANNER 4 2

Parlons aujourd’hui des Bose Headphones 700. S’il est un accessoire indispensable à notre époque, c’est bien un casque à isolation active du bruit (qu’on nommera ANC ensuite, c’est plus rapide). Que ce soit au bureau, pour ne pas entendre ses collègues, à la maison, quand on a la possibilité de faire du télétravail mais que les enfants/voisins sont trop bruyants, ou encore dans les transports, c’est un investissement qui se révèle vite très appréciable. Aram vous parlait il y a peu des AirPods Pro d’Apple (article à retrouver ici), mais peut-être préférez-vous un casque plutôt que des écouteurs !

Du changement niveau design, des petits détails à revoir

On aime ou on aime pas, mais le Headphones 700 se différencie clairement des casques de la gamme QuietComfort par son design (voir notre article sur le Bose QC35 ici). Bien plus fin au niveau de l’arceau, un design plus lissé, minimaliste. Je le trouve personnellement plus agréable, l’aspect plastique surtout étant moins flagrant.

On remarque facilement le travail sur le design au niveau de la jointure entre les oreillettes et l’arceau. Si, normalement, pour adapter la taille du casque à celle de sa tête on fait coulisser les oreillettes, et l’on voit du coup une tige métallique sortir de l’arceau, on a l’impression ici que les oreillettes glissent le long de l’arceau, sans voir apparaître de partie supplémentaire. Cela sonne peut-être anodin, mais c’est vraiment appréciable d’avoir ce genre d’attention du détail.

Se pliera, se pliera pas ? Bose reste fidèle à elle-même et le 700 est bien accompagné d’un étui de transport rigide pour le mettre dans un sac sans risque. Et pour prendre un minimum de place, le casque peut se mettre à plat, sans que l’on puisse plier l’arceau cependant. C’est plus sûr niveau solidité, c’est mieux niveau design, mais ça reste un peu encombrant du coup.

On pourra remarquer dans l’étui une petite trappe aimantée où sont rangés le câble mini-jack et le câble USB-C pour recharger le casque : bien pensé.

Pour en revenir au Bose 700 en lui-même, 2 LED sont présentes sur l’oreillette droite : l’une, blanche, indiquera quand le casque est allumé/en charge, l’autre, bleu, est liée au fonctionnalité Bluetooth (clignote en mode de connexion par exemple).

Le seul détail que j’aurais à reprocher à ce casque c’est la disposition des boutons : sur l’oreillette de gauche, un seul bouton pour lancer l’assistant vocal, jusque-là ça va. A droite, deux boutons : un pour allumer/éteindre/laisser les jumelages Bluetooth, l’autre pour régler le niveau d’ANC (plus là dessus après). Je vous vois venir, deux boutons ce n’est effectivement pas insurmontable, mais … ils sont relativement proches et aucun ne présente de texture particulière. Il faut donc un certains temps pour ne pas se tromper. J’ai plusieurs fois éteins le casque quand je voulais en fait juste changer le niveau de l’ANC.

Plus lourd mais pas inconfortable

De par la finesse de l’arceau on s’attend du coup à un casque particulièrement léger, mais étonnamment ce n’est pas le cas : 250 g contre 234 g pour le dernier QC35 en date. Heureusement cela ne se ressent pas une fois en place. Le casque sur le crâne, on est parti pour plusieurs heures d’écoute sans gêne. Personnellement, si je retire le casque pour une brève pause, c’est à cause de la chauffe au niveau des oreilles, mais pas à cause d’un inconfort sur le haut du crâne ou d’une pression désagréable au niveau des oreilles.

On appréciera également l’amplitude offerte par l’arceau. On peut du coup trouver la taille idéale que l’on ait un crâne plutôt petit ou à l’inverse assez large.

Un ANC bien présent, des basses trop présentes

Passons à ce qui nous intéresse le plus quand on parle d’un casque : la qualité du son. Comme d’habitude, il s’agira d’un retour d’expérience plus qu’une analyse technique de la bête (je ne prétendrai pas avoir les compétences pour, contrairement à nos confrères chez Les Numériques).

Et c’est d’ailleurs la partie la plus facile : le Bose 700 est bon dans ce domaine, très bon. Il est polyvalent, efficace, on peut basculer entre musique classique, rap, electro, Netflix et il suivra sans broncher. Je trouve par contre les basses un peu poussives : pas de saturation ou de grésillements, mais un *boom-boom* qui frappe assez fort (j’avais prévenu pour le côté technique). Heureusement, l’égaliseur disponible via l’application (/Android) permet de régler le problème.

Des voisins trop bruyants dans l’open-space ou dans les transports ? L’ANC les fera disparaitre. J’aime particulièrement le fait de pouvoir régler le niveau d’ANC, de 0 à 10, en fonction de l’environnement. Cela permet d’être couper du monde quand on veut être concentré ou, au contraire, de rester connecté avec son entourage tout en écoutant sa musique préférée.

Niveau fuite, sauf si vous écoutez votre musique à un niveau particulièrement élevé (et vous ne devriez pas, vraiment), vos voisins ne devraient pas être au courant de vos goûts douteux dérangés.

Pour ce qui des appels, car dans l’époque où l’on vit actuellement vous serez sûrement amenés à vous en servir devant Zoom, aucun problème ! Vous serez entendu et entendrez clairement vos interlocuteurs.

Une autonomie confortable, une application à améliorer

Le Bose 700 est accompagné d’une application qui donne accès à plusieurs réglages : on pourra par exemple définir l’assistant vocal que l’on souhaite activer, avoir accès à un égaliseur (basique mais présent) ou encore régler les niveaux d’ANC auxquels on veut avoir rapidement accès via le bouton présent sur l’oreillette droite : on peut en régler jusque 3. Cela permet par exemple de basculer rapidement entre un ANC à 100%, 50% ou 0%, en fonction de notre besoin ou de l’environnement.

On pourra également y trouver un rapide tutoriel sur les fonctionnalités tactiles de l’oreillette de droite, qui permettent de décrocher/raccrocher, mettre en lecture/pause notre musique, changer de piste ou encore régler le volume. Cela fonctionne plutôt bien , la zone tactile étant assez large et sensible.

L’application, elle, est également simple à utiliser. Si je devais faire un reproche cela dit : elle ne fonctionne pas du tout sur un iPhone XR et aucune mise à jour n’a résolu le problème depuis que j’ai le Bose 700 (plusieurs semaines tout de même). Je dois donc tout régler depuis mon iPad, mais cela peut être gênant si l’on a pas d’autres appareils à disposition : un effort Bose !

Pour ce qui est de l’autonomie, Bose annonce 20 bonnes heures d’écoute, et je peux confirmer. On sera donc tranquille de ce côté-là. La recharge se fera via le port USB-C (on n’en attendait pas moins, n’est-ce pas Apple).

Des petits défauts pas bien méchant et un bon investissement

Si le Bose 700 était proposé à sa sortie à 399 €, il est maintenant disponible à un peu plus de 300 € sur Amazon par exemple, et passe parfois sous la barre des 300 € (le coloris argent est actuellement à 263 € !). Bien que pas parfait, ses petits défauts se font bien vite oublier grâce au confort, à sa polyvalence, à l’annulation active du bruit terriblement efficace et à son autonomie. Son design le rend également assez passe partout. On le conseille sans trop de mal du coup !

Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.