6 dispositifs pour changer de voie professionnelle

le:

Reconversion professionnelle : quels sont les dispositifs disponibles ?

Aujourd’hui, les raisons pour lesquelles s’engager dans une reconversion professionnelle sont nombreuses. Elle peut s’envisager pour exercer un métier relatif à une passion, ou s’épanouir autrement. Quoi qu’il en soit, se reconvertir sur le plan professionnel n’est pas une aventure dans laquelle se lancer sans préparation. Que vous soyez un salarié ou un demandeur d’emploi, de nombreux dispositifs existent pour vous accompagner dans ce processus. Quels sont-ils ?

1.     Le bilan de compétences

En général, une reconversion professionnelle peut être faite par les salariés et les demandeurs d’emploi. Il est conseillé d’effectuer en amont un bilan de compétences. Ce dernier met en avant les aptitudes professionnelles et personnelles de la personne qui souhaite changer de cap professionnellement. Elle prend mieux connaissance de ses motivations, ce qui lui permet d’avoir un meilleur aperçu de son projet professionnel.

Plus loin, le bénéficiaire du bilan de compétences dispose d’arguments pour négocier plus efficacement les conditions de :

  • Son nouvel emploi ;
  • Son évolution de carrière ;
  • Sa reconversion professionnelle ;
  • Etc.

2.     Le Conseil en Évolution Personnelle (CEP)

Une fois que vous avez pris la décision d’amorcer votre reconversion professionnelle, l’idéal serait de faire un bilan en ligne. Cela vous permettra de prendre connaissance de vos compétences, mais surtout de votre valeur sur le marché de l’emploi. Vous pourrez ainsi vous engager plus sereinement dans le processus, pour bénéficier des dispositifs destinés à la reconversion dans un autre métier. L’un des plus connus est le Conseil en Évolution Personnelle (CEP). En quoi consiste-t-il ?

Notez que le CEP est un service destiné à accompagner et conseiller toute personne qui souhaite se réorienter professionnellement. L’avantage de ce dispositif est la possibilité de le personnaliser selon le profil du postulant. Pour bénéficier du CEP, vous devrez vous orienter vers les organismes tels que :

  • Pôle Emploi ;
  • Apec ;
  • Mission locale ;
  • CAP Emploi ;
  • Etc.

Avec le CEP, vous disposez de plusieurs outils pour vous engager de façon sereine dans votre reconversion professionnelle. Le premier est l’entretien que vous effectuerez, afin de comprendre votre situation en tant que salarié. Il vous permettra de passer en revue toutes les options que vous pourriez envisager. Ensuite, vous jouirez d’un suivi pour mettre en place efficacement votre projet. À la fin de ce processus, le salarié reçoit un document qui synthétise les divers résultats liés au projet de reconversion professionnelle.

3.     Le Projet de Transition Professionnelle (PTP)

Il s’agit d’un dispositif assez récent sur lequel vous pourrez compter pour changer de voie professionnelle. Son entrée en vigueur date de 2019, et l’idéal serait quand même d’effectuer un bilan de compétences en amont avant d’en bénéficier. Quelle est l’utilité du PTP ? Ce dispositif a pour but de fluidifier le processus de reconversion professionnelle des personnes actives. Les cibles concernées sont principalement les salariés qui :

  • Veulent explorer une autre voie professionnelle ;
  • Souhaitent se faire former, et obtenir un certificat pour évoluer dans leur carrière.

Dans ce dernier cas, les actifs ont la possibilité de bénéficier d’un congé pour tirer le meilleur parti de cette formation. Le dispositif du CEP peut également être mis à contribution pour optimiser la transition professionnelle. Évidemment, il faudra remplir les conditions d’éligibilité pour en bénéficier. Elles stipulent principalement que le bénéficiaire doit avoir à son actif plus de deux années de travail. Par ailleurs, il doit avoir effectué au moins une année au sein de son entreprise actuelle.

Au cours de la première année de formation, le salarié est payé à hauteur de 90 voire 100% de son salaire.

4.     Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Il a été instauré depuis le 1er janvier 2019, la mise en place d’un Compte Personnel de Formation (CPF) pour chaque personne active. Les profils concernés ne sont pas nécessairement des fonctionnaires de l’État. Le crédit porté sur le compte concerné est exprimé en euros, et il ne s’agit plus d’heures comme auparavant. Toute personne avec l’un des profils suivants peut donc bénéficier du dispositif qu’est le CPF :

  • Salarié ;
  • Apprenti ;
  • Fonctionnaire ;
  • Indépendant ;
  • Chercheur d’emploi.

La valeur du compte est principalement fonction de l’ancienneté dont dispose le salarié concerné. Elle reste inchangée même en cas de démission du poste occupé. Par ailleurs, seul le salarié qui possède le compte peut décider d’utiliser son CPF comme il le souhaite. Que se passe-t-il si le tarif de la formation est largement au-dessus du montant disponible sur le compte CPF ? La différence peut être payée par divers organismes tels que l’État, le Pôle Emploi, etc.

5.     La Reconversion ou Promotion par Alternance (PRO-A)

Ce n’est pas uniquement dans le cas de changement de voie professionnelle que vous pourrez bénéficier des dispositifs prévus. Certains salariés souhaitent par exemple changer de profession, tout en exerçant dans leur entreprise actuelle. Dans un tel cas, ils peuvent se faire aider par le dispositif qu’est le Pro-A. Il permet notamment d’acquérir de nouvelles compétences pour :

  • Être plus organisé au travail ;
  • Être plus outillé d’un point de vue technologique.

Concrètement, le Pro-A facilite le suivi d’une formation en alternance pour ceux qui souhaitent décrocher un nouveau diplôme. Bien entendu, il est important d’obtenir l’approbation de votre employeur avant de vous engager dans cette voie. Cela vous permettra de continuer à bénéficier de votre salaire pendant cette période. En effet, l’entreprise concernée jouit d’un financement et est affiliée à un opérateur de compétences.

6.     Le Plan de Développement des Compétences (PDC)

Il s’agit d’un dispositif autrefois connu sous l’appellation de Plan de Formation. Aujourd’hui, le Plan de Développement des Compétences (PDC) est totalement pris en charge par le chef d’entreprise. L’intérêt pour lui réside dans le fait que les collaborateurs acquièrent de nouvelles compétences. Il est donc important que le domaine de la formation choisie soit relatif au secteur dans lequel évolue le salarié.

En misant sur le PDC, le bénéficiaire de ce dispositif conserve son salaire. Cela s’explique par le fait que tous les autres frais relatifs à la formation sont payés par l’entreprise.

En définitive, il existe de nombreux dispositifs sur lesquels compter pour opérer sereinement une reconversion professionnelle. Ceux mentionnés plus haut vous seront d’une grande utilité, quel que soit votre profil.

SEO 2023

Tendance

indicateur E reputation
Plus d'informations sur ce sujet
Autres sujet

Jean-Marc Elsenheimer liste les technologies et applications qui faciliteront vos voyages en 2024.

Jean-Marc Elsenheimer vous conseille les meilleures applications de voyage pour arriver à destination. Le voyage est un art qui...

Office LTSC 2021 : le guide complet pour toutes les entreprises

Dans un monde professionnel en constante évolution, les outils bureautiques restent essentiels. Office LTSC 2021 se distingue par sa...

ChatGPT en panne : Que se passe-t-il vraiment avec la plateforme OpenAI ?

La plateforme OpenAIen panne : Que se passe-t-il vraiment avec Chatgtp ? OpenAI rencontre actuellement des problèmes majeurs avec...

Révélez votre potentiel : les clés d’une reconversion sereine et réussie

Changer de carrière peut sembler intimidant, mais avec la bonne approche, une reconversion professionnelle peut révéler des opportunités insoupçonnées....