Lecture en cours
De Windows Phone à Android : chronique d’une transition avec le Nokia 8 Sirocco

Détails
Modèle

Nokia 8 Sirocco

Système

Android One

Dimensions

140,93 x 72,97 x 7,5 mm

Écran

WQHD 5,5 pouces

Caméra arrière

12 MP grand angle (1,4 um, 2PD, f/1,7, FOV 78,2") + 13 MP télé (1,0 um, f/2,6, FOV 47,3"), flash deux tons

Caméra frontale

5 MP, S.LSI 4E8, 1,4 um, flash d'affichage

Stockage interne

128Go

Mémoire vive

6Go

Processeur

Qualcomm Snapdragon 835

Batterie

3260 mAh

SIM

NanoSIM

Coloris

Noir

Annonce

Mai 2018

Prix officiel

799 €

Positif

Design
Interface
Performances
Autonomie
Appareil photo en conditions normales/hautes de luminosité

Négatif

Dommage pour la trappe SIM
Ecran à revoir
Photos en intérieur

Rédaction
Lecteurs
Notez ici
Design
8.0
8.0
Qualité du son
6.0
7.5
Écran
5.0
6.5
Logiciel
10
8.5
Appareil photo
7.0
7.0
Performances
9.0
7.0
Confort
8.0
8.0
7.6
Rédaction
7.5
Lecteurs
1 note
Vous avez noté ce produit !

Lorsque Nokia nous a proposé en test le Nokia 8 Sirocco, j’ai eu comme idée farfelue de proposer le téléphone une semaine à un ami (que l’on appellera Ben pour la suite de l’article) qui tournait depuis des années sous Windows Mobile/Phone.

Dernier téléphone en date, un Nokia Lumia 950, qui tournait selon ses dires encore très bien malgré une autonomie qui avait sacrément accusé le coup de l’âge.

Le retour de Nokia sur le devant de la scène était pour moi le parfait prétexte pour tenter de le faire basculer vers Android, et la conjoncture actuelle dans laquelle se trouve l’OS Microsoft a finit de le convaincre de se prêter à cette expérience.

Plutôt que de vous proposer ici un test classique d’un smartphone que je trouve, à titre personnel, mal positionné en terme de tarif par rapport à des Galaxy S9, Huawei P20 Pro ou autre Xperia XZ2/XZ3 (799 € sur le site officiel) je vais donc vous donner son point de vue et son retour sur cette semaine passée avec le smartphone ainsi que mon regard sur les points clés du Nokia 8 Sirocco, en le comparant à ce que je connais dans le haut de gamme Android.

Design et ergonomie : du vrai haut de gamme

Venant d’un smartphone composé en majeure partie de polycarbonate, le passage au lourd et beau 8 Sirocco fait forcément son effet.

Lui comme moi avons trouvé ce téléphone extrêmement bien fini dans son ensemble, avec un léger bémol sur la trappe SIM qui dénote un peu sur la tranche gauche. La parfaite symétrie du téléphone et les matériaux utilisés font forcément tourner des têtes et ce 8 Sirocco ne passera nulle part inaperçu.

En bref, un très beau smartphone lorsque l’écran est éteint… Parce que malheureusement, n’est pas Samsung qui veut, et faire de l’écran incurvé n’est pas forcément donné à tout le monde. Si vous observez la photo sur laquelle l’écran est allumé, vous noterez les deux belles grosses bandes bleues sur les bords… Eh bien ce n’est pas un effet de la photo, sur un fond clair/blanc, ces belles aberrations chromatiques vous saluerons de toute leur longueur et j’hésites encore à qualifier ça de pire écran sur un haut de gamme (la compétition est rude avec tous les smartphones Android à encoche à la iPhone X mais c’est un autre sujet…).

Ben m’a assuré que ces bandes disparaissent de la vue à l’usage, qu’on s’y fait, mais je ne partage pas forcément son avis. Chacun jugera en voyant le 8 Sirocco en personne 😉

Hormis ce point, l’écran du Nokia 8 Sirocco est franchement agréable à utiliser, quoiqu’un peu froid. Aucun soucis de réactivité relevé en revanche, la dalle OLED WQHD aide le smartphone a être au top en terme de performances.

La très bonne idée Android One

Mine de rien, un passage de Windows Phone/Mobile à Android n’est pas anodin… De nos jours, les gens ont plutôt tendance à changer de téléphone (souvent ou pas) mais pas d’OS. Passer du Lumia 950 au Nokia 8 Sirocco c’est quand même opérer un sacré changement dans la façon d’utiliser son téléphone au quotidien.

Et dans le cas de Ben c’est presque 5 ans de Windows qui, du jour au lendemain, se transforment en Android. Mais pas n’importe quel Android, un Android One. Et cette précision a son importance. Etant un peu le Monsieur “c’est quoi pour toi le meilleur téléphone du moment/tu me conseillerais quoi comme téléphone” de mon cercle d’amis/famille, il m’a bien sûr questionné sur les différentes surcouches appliquées à Android “pur”. Cette observation est très pertinente et je peux comprendre l’attrait de smartphones Samsung ou autres qui proposent une version bien à eux d’Android. Certains ajouts sont bienvenus pour aider les nouveaux-venus, surtout quand on vient d’iOS (merci les copies chinoises de l’OS d’Apple comme MIUI ou EmotionUI).

Mais venant de Windows Mobile, je me suis dis qu’Android One serait parfait, suffisamment d’options et de libertés, tout en restant fluide et rapide (je te vois Touchwiz et tes 6 mois lag-free).

Et Ben a apprécié. La transition a été très simple, malgré le fait qu’il ne dispose même pas d’une adresse Gmail à proprement parler (juste un compte Google avec une adresse tierce).

L’une des principales raisons qui l’a poussé à accepter cet essai c’est le manque de suivi et d’apps sur le store Windows. Entre celles plus mises à jour, celles complètement buggées et celles…inexistantes, Ben en a eu sa claque.

Etant un cycliste aguerris, Ben utilise un GPS Garmin pour le suivi de ses performances. Et quand Garmin a décidé de ne plus supporter l’OS mourant qu’est Windows Mobile, il s’est retrouvé à ne plus pouvoir accéder à ses notifications sur l’écran du GPS, avec une connexion Bluetooth capricieuse au possible et l’impossibilité de facilement visualiser ses trajets dans l’application du smartphone. Un passage sous Android plus tard et Ben a l’intention de se prendre une montre Garmin pour compléter toutes ces informations avec 3 appareils qui enfin fonctionnent en symbiose totale et sans qu’il n’ait quoique ce soit à faire.

La garantie, en plus, d’avoir un Android à jour (ou presque…) pendant plusieurs années est un bonus indéniable !

Photos : bon sans sortir du lot

En photo, le Lumia 950 était ce qui se faisait de mieux sous Windows Mobile (pas très compliqué me direz-vous…) mais se débrouillait encore très bien en 2018.

L’application photo du 8 Sirocco est très complète et permet de prendre la main sur beaucoup de réglages en mode pro, comme sur le Lumia, et nous vous proposons de regarder les différents clichés pris par Ben (ou moi) avec ce Nokia haut de gamme.

De jour, le Nokia 8 Sirocco s’en sort vraiment très bien avec des clichés peut-être un peu froids mais avec une plage dynamique très large et un rendu assez fidèle à la réalité. Ma référence absolue en terme de photo sur mobile est à l’heure actuelle le Pixel 2 et franchement ce 8 Sirocco m’a impressionné, en plein jour en tout cas.

En intérieur ou en conditions de basse luminosité c’est un peu moins bon, la mise au point est un peu capricieuse, le bruit numérique s’invite systématiquement sur les clichés et certains moyens de gamme Android font mieux de mon point de vue (c’est le cas du Nokia 7 Plus par exemple, sur lequel Ben a fini par craquer après son essai fructueux du 8 Sirocco 😁 ).

Autonomie : l’un des atouts majeurs du 8 Sirocco

Au niveau de l’autonomie et avec son utilisation beaucoup plus modérée que la mienne, Ben a constamment pu tirer plus de 2 jours complets du 8 Sirocco, ce qui est très impressionnant (Bluetooth constamment allumé pour les connexions au GPS et à son bracelet connecté).

Pour ma part, j’ai pu très largement faire 1 journée et demi d’utilisation, ce qui par rapport à mon Pixel 2 est déjà énorme.

Conclusion

Ce Nokia 8 Sirocco aura donc su séduire Ben et le faire basculer vers Android, lui qui s’est acheté un Nokia 7 Plus dès que j’ai récupéré le 8. Pourquoi le 7 Plus et pas ce haut de gamme ? Pour une question de coûts principalement, comme je l’ai indiqué plus haut, je trouve ce Sirocco positionné trop haut en terme de tarif. Quand on voit que les Samsung Galaxy S9 sont sortis à peine plus tôt dans l’année et se voient un peu partout “bradés” aux alentours de 500 € ça donne à réfléchir, surtout qu’ils sont la plupart du temps accompagnés d’offres de remboursement.

Attention, le Nokia 8 Sirocco est un smartphone absolument remarquable, simple à utiliser, très beau, doté d’une autonomie parmi les plus importantes du marché et avec un appareil photo qui s’en sort très bien. Opter pour ce smartphone ne sera jamais un mauvais choix mais je ne peux que vous conseiller d’attendre une baisse de prix ou de vous tourner vers de la bonne occasion (ou du reconditionné opérateur).

Lorsque s’est posée la question de partir sur un smartphone Android, Ben n’a pas hésité une seconde, il lui fallait un smartphone sous Android One. Et il faut saluer l’effort de Nokia/HMD de proposer sur l’ensemble de sa gamme cette expérience pure de l’OS de Google, qui est, à mon sens, la meilleure. Android est suffisamment ouvert de base et le Play Store est rempli de tant d’applications pour apporter telle ou telle fonctionnalité inspirée de ce qui se fait chez les concurrents, que se priver de la garantie d’avoir deux années de mises à jour de l’OS et les patchs de sécurité mensuels en temps et en heure ne saurait se justifier à mes yeux.

😎 Acheter le Nokia 8 Sirocco

À propos de l'auteur
Aram Sulukdjian
Aram Sulukdjian
● Senior Editor pour La Revue Tech, dans le bain des nouvelles technologies depuis son premier StarTac. ● Sous Android depuis son HTC Desire, ni les Blackberry ni les iPhone ne lui apportent autant de satisfactions et de frayeurs que lors du flash d'un recovery custom. ● Egalement juriste, musicien et un peu sportif. ● "Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible." L. De Vinci.
2 Commentaires
Laisser un commentaire
  • Max
    17 septembre 2018 at 19 h 01 min

    Comme Ben, j’ai utilisé un Lumia 950 pendant quelques années et j’ai dû changer pour les mêmes raisons que Ben. J’ai testé rapidement le Nokia 8 sirocco et le Nokia 8. J’ai choisi le Nokia 8 pour sa disponibilité immédiate avec un emplacement dual-sim.

    Deux téléphones qui se ressemblent et qui sont très conviviaux à utiliser. L’autonomie du Nokia 8 est impressionnante. Pour la transition Windows à Android, pas de problème. En fait, en utilisant l’incroyable launcher Square Home 2, il n’y a presque pas de transition à faire : On retrouve quasiment un Windows Mobile 10 après quelques paramétrages.

    • Aram Sulukdjian
      Aram Sulukdjian
      18 septembre 2018 at 8 h 37 min

      Bonjour Max, merci pour ton commentaire, ça fait toujours plaisir d’avoir un retour sur nos articles 😉
      Je n’ai personnellement pas eu l’occasion de prendre en main le Nokia 8 mais il a effectivement l’air de tenir la route et surtout est plus abordable que ce Sirocco. Je trouve juste dommage d’avoir opté pour des touches capacitives sous l’écran…
      Je ne connaissais pas Square Home 2, je vais regarder ça de ce pas, et encore une fois, merci pour ton retour 😉
      Bonne journée à toi

Poster un commentaire

Design
Qualité du son
Écran
Logiciel
Appareil photo
Performances
Confort