Move ECG_009
Objets connectés

[Test] Withings Move ECG : la smartwatch sans distraction

BANNER 4 2

La montre connectée a su s’imposer dans notre quotidien en quelques années seulement. Véritable smartphone au poignet, les constructeurs étoffent les fonctionnalités chaque année. Dernière tendance en date, l’électrocardiogramme (ECG). Si vous en avez probablement entendu parler dans les pubs d’Apple pour ses Watch, Withings proposait déjà la fonctionnalité sur sa montre très simplement baptisée Move ECG.

Design minimaliste, facile à porter tous les jours

Du côté design, il n’y a pas grand chose à dire. La Move ECG ressemble à une montre analogique classique. Le boitier, en acier inoxydable, de 38 mm conviendra à un large public. Pas trop petit, pas trop imposant non plus et un poids plume de 32 g. Le bracelet est en caoutchouc, facilement interchangeable par n’importe quel bracelet de 18 mm, et est plutôt agréable et doux (comprenez pas du genre à coller à la peau).

Vous l’aurez remarqué, pas d’écran tactile mais des aiguilles sur le cadran. C’est pour cela que le format mini ne pose pas problème. Tout ce qu’on peut lire directement depuis la montre, c’est l’heure et l’avancement de l’objectif quotidien de pas sur la complication à 3 heures.

A droite du boitier, l’unique bouton qui permet de lancer un ECG et commencer/terminer une session d’activité. Pour finir, sur le dessous, les capteurs de l’ECG.

Une application simple à utiliser

On a déjà pu en parler lors de notre test de la Withings Steel HR Sport (à retrouver ici), toutes les données recueillies par la Move ECG pourront être retrouvées dans l’application Health Mate (iOS & Android). Vous pourrez suivre vos pas quotidien, votre activité sportive, les étages montés, le sommeil et les relevés ECG.

L’avantage de Withings, c’est l’écosystème autour de la santé. Sur la même application, vous pourrez retrouver votre activité quotidienne grâce à la montre, dans une certaine mesure votre santé cardiaque (notre article sur le BPM Core ici), votre poids et les indicateurs associés (IMC, masse musculaire, masse grasse, etc) grâce aux différentes balances et même votre sommeil grâce au Sleep Analyzer.

Pour en revenir à la Move ECG en particulier, les mesures proposées sont basiques. Le suivi des pas marche plutôt bien, mais se fait avoir par mes trajets en scooter (petit footing à 50 km/h, normal). Pour le suivi de l’activité, il faudra maintenir enfoncé le bouton de droite pour lancer un enregistrement, pas d’enregistrement automatique. A la fin de la session, les données sont accessibles via l’application. Avec une étanchéité 5 ATM, la Move ECG pourra également vous suivre dans la piscine (on évite la mer, peu importe la montre). Pour ce qui est du sommeil, là encore les mesures ne sont pas ce qui a de plus précises, mais donnent une idée de la qualité de votre nuit.

Parlons maintenant de la fonction ECG. On ne va humblement pas s’exprimer sur sa précision, mais la fonction parait fiable. Elle a été développée avec l’aide de cardiologues et validée par des tests cliniques. Son utilisation est super simple : on appuie sur le bouton, on pose pouce et index sur le contour de la montre et on attend 15 secondes que la mesure se fasse (un exemple ici). Vous l’aurez compris, on la retrouve ensuite dans l’application Health Mate. Si une anomalie est détectée, ou si vous estimez nécessaire de le montrer à votre médecin, vous aurez la possibilité de partager vos mesures directement depuis l’application au format PDF.

Pas d’écran, pas de batterie à charger non plus

La Move ECG n’a pas d’écran mais cela n’a pas que des inconvénients. La montre est alimentée par une pile de montre classique et l’autonomie est ainsi de plusieurs mois (12 mois annoncés par le constructeur). Idéal pour qui, comme moi, ne veut pas charger sa montre chaque matin.

Pour conclure, je dirai que la Move ECG est la meilleure smartwatch… pour moi en tout cas. Enfin l’orientation qui a été prise ici, à l’image de Frederique Constant (notre article ici), dans un registre bien plus luxueux évidemment. Non pas à cause d’un superbe écran, non pas à cause d’une connexion qui permettrait de passer des appels ou envoyer des messages. Car si beaucoup cherchent à avoir un petit smartphone à porter au poignet, je préfère une montre qui se contentera de suivre mon activité quotidienne et qui le fera bien, une montre que je n’aurais pas à recharger tous les matins, une montre qui ne me fera pas prendre mon smartphone en main plus que je ne le fais déjà.

Simple d’utilisation, elle conviendra à un large public, qui cherche à voir simplement s’il a assez bougé ses fesses de derrière son bureau et de suivre, de manière relativement fiable tout de même, sa santé cardiaque. L’autre avantage, c’est un écosystème complet autour de la santé connecté. Et, le plus évident, c’est l’autonomie de plusieurs mois. Le tout reste à un prix plutôt accessible de 129,95 € (voire moins, sur Amazon par exemple).

Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.