Image default
Smartphones

[Test] OnePlus 6T : puissant, performant, endurant !

Comme chaque année, la marque au « flagship killer » monte au créneau avec une seconde itération de son smartphone. Probablement plus que les années précédentes, le OnePlus 6T est sans aucun doute l’un des meilleurs smartphone de 2018. Nous le recommandons les yeux fermés, découvrez pourquoi dans ce test.

Le même…mais mieux…et différent

Comme chaque année, la version T du flagship de OnePlus est aussi l’occasion de revoir et d’améliorer légèrement sa première version de l’année. On a ici le même form factor dans l’ensemble, écran 2.5D en Gorilla Glass 6, le célèbre Alert Slider de OnePlus sur la tranche droite, un unique port (type-C) et les hauts parleurs sur le côté inférieur, finition en verre à l’arrière avec plusieurs textures proposées : Mirror Black (glossy) ou Midnight Black (mat, celle que nous avons en test).

oneplus 6t

Les capteurs photos et leur positionnement restent les mêmes eux-aussi : Sony IMX 519 16 MP + Sony IMX 376K 20 MP à l’arrière et Sony IMX 371 16 MP à l’avant. Le tout, comme à chaque fois, proposé au même prix que le premier modèle de l’année, à savoir 559 € pour la configuration Mirror Black, 6GB RAM, 64GB stockage. Ou sinon vous pouvez vraiment faire plaisir à votre partenaire pour la St Valentin demain et partir sur le modèle OnePlus 6T McLaren Edition équipé de 10GB de RAM et 256GB de stockage avec ~50% de batterie rechargée en 20 minutes grâce à la technologie Warp Charge 30⚡





OnePlus 6T Midnight Black



OnePlus 6T Violet


OnePlus 6T McLaren Edition

 

Après les similitudes, passons maintenant aux différences.

La goutte d’eau vient remplacer la baignoire

Changement le plus évident : le notch ! OnePlus est passé d’un notch « baignoire » à un notch « goutte d’eau » sur cette nouvelle itération. Ce sera une histoire de goûts mais ce notch prend beaucoup moins de place, et nous l’apprécions plus que son prédécesseur à la rédaction. Un changement pour le mieux donc ici.

Le capteur d’empreintes optique mi-figue, mi-raisin

Quand on retourne le téléphone, plus de capteur d’empreintes à l’arrière. On regarde à nouveau sur la face avant : rien… Non pas que OnePlus ait décidé de totalement abandonner cette solution comme Apple l’a fait avec TouchID, au contraire ! À l’instar de Huawei avec son Mate 20 Pro, le constructeur est venu loger le capteur sous l’écran du smartphone.

Sur le papier l’idée est des plus intéressantes : voilà des années qu’on évoquait la simple possibilité de le faire, et ces capteurs sont aujourd’hui une réalité. Dans la pratique le constat est un peu moins idyllique. En effet le Screen Unlock de OnePlus de son petit nom se « contente » d’enregistrer une image 2D de votre doigt en émettant une lumière verte via l’écran. Choix de couleur qui n’est d’ailleurs pas anodin car il rend la lecture des empreintes plus performante d’après OnePlus. Tout ceci résulte en un capteur optique beaucoup plus lent que votre capteur d’empreintes conventionnel. Sans parler de toutes les fois où il a fallu s’y reprendre plusieurs reprises avant que le téléphone ne soit débloqué. Mais d’après OnePlus, leur capteur est capable de s’améliorer dans le temps :

Chaque fois qu’un utilisateur réussit à déverrouiller le téléphone avec son empreinte digitale, le capteur enregistre également les zones du doigt qui n’ont pas été enregistrées lors de l’étape initiale de configuration des empreintes digitales. Ces données dactyloscopiques sont ensuite ajoutées aux données que le téléphone contient déjà, ce qui le rend plus complet. Ainsi, chaque fois que le capteur d’empreintes digitales affiché à l’écran est utilisé, il recueille davantage de données sur les empreintes digitales de l’utilisateur.

Cela signifie qu’avec le temps, le téléphone se déverrouillera encore plus rapidement. Les algorithmes du capteur sont également capables de déterminer si l’empreinte digitale de l’utilisateur est différente de la normale – si son doigt est mouillé ou s’il a une coupure, etc. Dans ces cas, une fois que le téléphone est déverrouillé avec succès, les algorithmes ajoutent ces nouvelles données d’empreintes digitales aux données existantes pour améliorer la vitesse de déverrouillage dans ces conditions à l’avenir.

Yale Liu, Software Engineer chez OnePlus

On espère juste que le constructeur passera au capteur d’empreintes ultrasonique 3D Sonic Sensor de Qualcomm géré par son Snapdragon 855 pour son OnePlus 7. Contrairement aux capteurs optiques, le 3D Sonic Sensor fonctionnerait sans soucis avec une protection d’écran, des doigts humides, sales ou gras.

Une batterie qui dure, dure, dure !

Dernière différence notable avec le OnePlus 6 : la batterie ! On passe donc de 3300 à 3700 mAh sur ce OnePlus 6T et autant vous dire qu’il sait les utiliser comme il se doit. C’est l’un des rares smartphones qui nous a été donné de tester ces derniers mois qui tient largement les 2 jours d’utilisation normale, voire intensive. Lorsqu’on rajoute à ça le chargeur 20W et la technologie Fast Charge qui vous donne accès à 50~60% de batterie en 30 minutes (l’équivalent d’une journée d’après notre test), on peut dire qu’on a clairement affaire à un téléphone increvable ici. Le seul point faible que nous pourrions noter côté batterie est toujours l’absence de recharge sans fil chez OnePlus, bien que son smartphone soit totalement conçu en verre. Ce détail mis à part, on reste vraiment agréablement surpris par l’autonomie de ce smartphone.

Des photos décentes de nuit, excellentes de jour

Pas de grande nouveautés côté photo par rapport au OnePlus 6 sur le plan matériel comme nous l’avons vu un peu plus haut. Néanmoins, suivant la brèche ouverte par le Pixel 3, ce OnePlus 6T se voit doté d’un mode Nuit censé améliorer les performances du capteur dans ledit environnement.

Malheureusement les résultats ne sont pas aussi drastiques que sur un Pixel justement. En toute honnêteté je n’ai personnellement pas pu déceler un grand écart entre une photo prise en mode Normal et une en mode Nuit. Espérons que le constructeur peaufine son algorithme pour de prochaines mises à jour.

En journée par contre, on est clairement sur quelque chose d’autre. Si on laisse l’HDR activée constamment, on obtient des clichés d’excellente facture. Les couleurs sont bien saturées, l’image contrastée et, pour peu qu’on ait bien choisi sur quoi faire sa mise au point, l’exposition est très bien gérée par le double capteur.

Idem pour la vidéo où le OnePlus 6T nous permet de monter jusqu’à la 4K 60fps. Le seul petit regret de ce côté est l’absence pure et simple d’un mode dédié au ralenti dans l’application Caméra fournie par défaut…

OxygenOS, toujours la meilleure surcouche du marché

Nous entrons ici sur un terrain miné car les surcouches Android ont toujours été une histoire de goûts. En ce qui me concerne, je suis de la #TeamStock 💪 depuis l’avènement et les évolutions du Material Design de Google. De ce fait, les constructeurs qui proposent leurs smartphones sans surcouche à l’instar de Motorola ont toujours droit à une mention spéciale.
OnePlus, lui, a décidé d’élever les paris d’un niveau en proposant une surcouche qui, bien qu’en gardant le style épuré et minimaliste d’Android stock, va venir apporter des fonctionnalités destinées à améliorer l’expérience utilisateur : OxygenOS. Ce OnePlus 6T est le 1er smartphone de la marque que j’utilise sur une longue période et OxygenOS fait vraiment la différence par rapport à d’autres smartphones dans la même tranche de prix.

Le détail d’apparence anodin mais qui change totalement l’expérience : OnePlus Slate™

Le constructeur chinois à l’idée de génie de créer sa propre typographie et de la proposer dans OxygenOS et vous l’aurez compris : je la conseille fortement en lieu et place de Roboto, la typographie par défaut d’Android. OnePlus Slate donne tout de suite un style beaucoup plus qualitatif à l’interface comparé à un autre smartphone lambda et je salue encore OnePlus pour cette excellente initiative.

OxygenOS 9.0.11 de son côté est tout simplement Android Pie sous stéroïdes. Quasiment tout est laissé à disposition de l’utilisateur : le système de navigation (gestures, à la Pixel, boutons de navigation), les icônes d’application dans le launcher, l’animation du capteur d’empreintes, les couleurs du thème, etc. Étant donné que nous avons affaire à un écran AMOLED, je ne peux que fortement recommander l’utilisation du thème Sombre au quotidien. Il change de ce à quoi on a l’habitude sur Android et en plus il vous permet d’économiser de la batterie !

Enfin, il faut aussi mentionner la fluidité sans pareille de l’interface. Nul doute que les 8GB de RAM du modèle que nous avons reçu y sont pour quelque chose, mais jamais il ne m’a été donné de voir OxygenOS avoir de bugs, latences ou autre. Et pour le prix qui est demandé pour ce smartphone, ça fait réellement plaisir à voir (ou pas justement).

Le OnePlus 6T est notre nouvelle référence sous Android

Vous l’aurez compris au fil de ce votre lecture, ce OnePlus 6T nous aura totalement conquis. Il coche toutes les cases de l’excellent smartphone et se permet même quelques folies comme du côté de l’autonomie par exemple. La qualité de finition, l’interface, l’appareil photo et les performances sont aussi au rendez-vous, pour la modique somme de 559 €. Nous ne pouvons dire que 2 choses à OnePlus : bravo et rendez-vous pour le 7.


Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.