Lecture en cours
[Test] Motorola Moto X Play : digne représentant de la gamme X ?

Détails
Modèle

Motorola Moto X Play XT1562

Système

Android 5.1.1 (au lancement)

Dimensions

148,0 x 75,0 x 8,9 - 10,9 mm

Poids

169 g

Écran

5.5 pouces
1920 x 1080 pixels
403 ppi
IPS LCS - Gorilla Glass 3

Caméra arrière

21 Mpx f/2.0
Vidéo @1080p
Slow Motion

Caméra frontale

5 Mpx

Stockage interne

16/32 Go
Extensible via µSD

Mémoire vive

2 Go

Processeur

Qualcomm Snapdragon 615
4 x Cortex-A53 @ 1,7 GHz
4 x Cortex-A53 @ 1 GHz
Qualcomm Adreno 405

Connectivité

WIFI 802.11 a, b, g, n
GPS, A-GPS
Bluetooth 4.1
NFC
USB 2.0

Capteurs

Proximité
Luminosité

Batterie

3.630 mAh
Non amovible
Recharge rapide

Autonomie

Usage mixte jusqu'à 30 heures

SIM

nano-SIM (x2)

Materiaux

Métal et coque en plastique

Annonce

28 juillet 2015

Prix officiel

380 €

Positif

Belles finitions
Appareil photo en net progrès
Autonomie

Négatif

Performances moyennes
Pas de hauts parleurs stéréo

Rédaction
Lecteurs
Notez ici
Design
7.0
6.0
Écran
8.0
5.8
Logiciel
7.5
5.6
Appareil photo
7.0
3.7
Performances
6.5
5.0
Conclusion

Le Motorola Moto X Play est un très bon téléphone. Faux jumeau du Moto X Style qui sort quasiment en même temps, le Play n’a pour autant pas à rougir de ce premier, malgré son écran moins bien défini et ses finitions légèrement en retrait.

7.5
Rédaction
5.2
Lecteurs
7 notes
Vous avez noté ce produit !

C’est désormais une tradition, un mobile haut de gamme à ajouter à la liste des One et des S des concurrents : le Moto X Play est le haut de gamme de Motorola.

Que ce soit par les fonctionnalités innovantes de la première génération ou par le style très réussi et la qualité de fabrication de la seconde, Motorola a réussi à gagner le coeur des fans de beaux mobiles friands d’une alternative aux Nexus, qui propose une expérience la plus proche possible d’Android stock.

Pour sa cuvée 2015, Motorola propose deux Moto X : le Play et le Style. On est en droit de se demander ce qui a pu passer par la tête du constructeur pour risquer de cannibaliser soit l’entrée de gamme G soit le haut de gamme X.

Des différences évidentes existent entre le Moto X Play et le Moto X Style, comme la taille et la résolution de l’écran, le processeur, la quantité de RAM. Mais on peut se demander à qui s’adresse donc ce Play, qui ressemble à un G boosté ou à un X Style bridé.

Essayons de répondre à toutes vos questions dans notre test du Moto X Play.

 

1. Design et ergonomie

Dans une belle boite aux couleurs de Motorola, vous trouverez le X Play ainsi que tous les accessoires que l’on est en droit d’attendre de la part d’un constructeur en 2015.

À tout le moins, vous aurez le strict minimum : écouteurs / kit main libre, chargeur double sortie, câble USB et outil pour éjecter la trappe à sim / micro SD (sur laquelle nous reviendrons ultérieurement).

Pas de folie donc, mais le nécessaire est bien là et on apprécie l’effort sur le chargeur secteur à double sortie qui permettra de charger deux appareils en même temps (le X Play et une Moto 360 par exemple), sans avoir à transporter deux blocs.

Légèrement plus épais que la moyenne des smartphones actuels, le X Play tient pourtant très bien en main et son poids est vraiment très bien équilibré (je te vois, Nexus 6…).

Le revêtement de base offre un grip excellent et le châssis en métal apporte bien plus qu’un indéniable look premium : la combinaison des deux font du X Play un smartphone certes imposant, mais qui respire la qualité avec une finition impeccable.

Pas de folie au niveau de la façade avant, si ce n’est un ratio écran/face toujours aussi bon chez Motorola.

Sachez en outre que Moto Maker vous permettra de personnaliser certaines parties du smartphone pour faire de votre Moto X Play un exemplaire unique, en modifiant la couleur de la barre métallique à l’arrière, ainsi que la couleur de la coque amovible et même le choix de la couleur du cadre en métal (noir ou gris).

La mémoire n’est pour autant pas extensible derrière cette coque. En effet, il faut se tourner vers le petit tiroir situé sur le haut du terminal, qui permet de placer deux cartes SIM ET une carte µSD. Véritable gain de place, ce système a l’air solide et puisqu’on n’est pas amenés à le sortir et à la manipuler tous les jours, il devrait tenir dans le temps.

Un dernier mot sur la coque arrière : afin de préserver l’intégrité du smartphone resistant “simplement” aux éclaboussures, il convient de bien la remettre en place, ce qui nécessite de bien insérer les petits picots très nombreux dans le smartphone.

Disposés sur la tranche droite du smartphone, les touches de volume et de mise sous/hors tension tombent bien sous le pouce et/ou l’index si vous tenez votre smartphone de la main gauche. Leur qualité est pour autant perfectible et je trouve à ces boutons le même défaut qu’à ceux du Moto X 2014 et Nexus 6 : ils ne respirent pas du tout la solidité et bougent dangereusement dans leur emplacement.

2. Écran

En adoptant un écran LCD de 5,5 pouces, le X Play boxe en terrain connu tant cette diagonale d’écran est désormais largement adoptée par les constructeurs.

Technologie LCD oblige, les noirs paraissent plutôt gris foncé mais la luminosité maximale est suffisante pour utiliser le X Play en plein soleil sans trop plisser les yeux et ce, malgré une propension à envoyer des reflets assez prononcée.

Les couleurs sont neutres et agréables et les angles de vision sont excellents.

Côté technique, nous notons une excellente réactivité et un temps de latence très réduit.

20150929_163819

3. Logiciel et performances

Motorola oblige, on reste sur une expérience quasi stock d’Android, c’est-à-dire telle que vous pouvez la retrouver sur les smartphones de la gamme Nexus de Google.

Pas d’icônes personnalisés par Motorola, pas de launcher constructeur (on est sur le lanceur Google Now), avec les cartes personnalisées à gauche du premier écran d’accueil.

Parmi les petits ajouts de Motorola, on retrouve l’Active Display, qui vient pallier l’absence de LED de notification, ainsi que Moto Assist et quelques gestes utiles comme le mouvement de poignet pour lancer rapidement l’appareil photo. Incompréhension totale en revanche pour le mouvement permettant l’activation de la torche, qui est présent sur le Moto G et le X Style mais pas sur le X Play.

Diverses fonctions sont activables à la voix, toujours via l’application Moto. Parmi ces fonctionnalités, on peut noter la possibilité de réveiller son smartphone sans le toucher, puis de commencer à dicter un sms, lancer un appel, créer un rappel voire même consulter ses messages.

Pour avoir utilisé un Moto X 2014 comme smartphone personnel, je note une franche amélioration au niveau de la réactivité et de la reconnaissance vocale depuis l’année dernière.

Si on attend une chose d’un smartphone à la surcouche épurée, c’est bien de la fluidité dans les tâches quotidiennes et le X Play s’en sort parfaitement, malgré la présence d’un processeur que d’aucuns pourraient qualifier de milieu de gamme.

Le X Play ne rame pas dans les tâches courantes et pour peu que l’on n’ai pas trop d’applications ouvertes en même temps, le smartphone reste tout à fait fluide.

Dans les gros jeux, graphiquement intenses, le Snapdragon 615 est rapidement poussé dans ses limites et mieux vaut ne pas trop compter sur le X Play pour faire tourner Order & Chaos par exemple. En session sur Hearthstone j’ai senti quelques lags et quelques saccades lors des animations.

Mais dans l’ensemble et en utilisation standard, le X Play est un smartphone tout à fait capable et plaisant à utiliser.

4. Appareil photo

Gros point faible de Motorola sur les précédentes générations des Moto X, on attendait de pied ferme les nouvelles optiques des Play et Style.

Et le verdict est tout à fait correct. Si le X Play ne joue pas dans la cour des Galaxy S6 ou iPhone 6, il convient de relever qu’il s’en sort avec les honneurs avec un rendu proche de la réalité en terme de couleur et une mise au point très rapide.

Le mode HDR est accessible assez facilement dans la roue des paramètres et permet d’obtenir de beaux clichés bien contrastés.

En mode vidéo et malgré une optique non stabilisée, le X Play permet la capture de séquences en 1080p et offre également la possibilité de filmer des scènes au ralenti comme c’est à la mode depuis quelques années maintenant.

En conditions plus difficiles de luminosité, les limites du capteurs se font sentir sans pour autant rendre inutilisables les clichés pris.

IMG_20150926_160834548

Un point noir persiste cependant : le logiciel de l’appareil photo est toujours aussi peu intuitif et ce, malgré l’ajout du contrôle de l’exposition rapide plutôt bien pensé. Mais avec son menu circulaire peu évocateur et à force de vouloir privilégier la simplicité et l’épurement, Motorola nous perd un peu et nous pousse à nous tourner vers d’autres logiciels de photo.

5. Autonomie

Sur le papier, les 3630mAh du X Play qui alimentent un écran 1080p laissent rêveur : on s’attend à une autonomie supérieure à la moyenne.

Force est de constater que Motorola ne nous a pas menti et on tient là le véritable point fort de ce smartphone.

J’ai régulièrement dépassé les 4h30 d’écran allumé, en utilisation plutôt intensive. En utilisation normale, le smartphone, débranché à 7h du matin n’affichait un message de batterie faible que vers 1h du matin.

Le Moto X Play est clairement un champion dans cette catégorie.

Si vous ajoutez à cette autonomie record la support de la technologie TurboPower basée sur QuickCharge 2.0 qui permet de gagner 8h d’autonomie avec 15 minutes de charge, avec un chargeur compatible (environ 35-40 euros), vous tenez là un smartphone quasiment increvable. Manquait plus que la recharge sans-fil et c’était un sans-faute sur la partie énergie !

6. Conclusion

Le Motorola Moto X Play est un très bon téléphone. Faux jumeau du Moto X Style qui sort quasiment en même temps, le Play n’a pour autant pas à rougir de ce premier, malgré son écran moins bien défini et ses finitions légèrement en retrait.

Certes, ses performances pures en jeu ne laisseront pas un souvenir impérissable à ceux qui se risqueront à faire tourner les dernières productions graphiquement intenses sur leur X Play.

Mais il serait injuste de se focaliser sur ce seul point noir tant le tableau complet est réussi. Jugez par vous même, Motorola a corrigé le tir sur la partie photo, sur l’autonomie, l’écran est très agréable à utiliser et au quotidien, le X Play est un régal.

Sans oublier que le X Play est proposé à la vente sous la barre des 400 euros et qu’il est personnalisable sur le site Moto Maker.

De part son positionnement tarifaire, il joue dans la cour des Honor 7, OnePlus Two et consorts. Si chacun de ces smartphone à des choses à faire valoir, il apparaît qu’aucun ne propose une expérience globale aussi réussie : rapport qualité/prix excellent, interface Android quasi stock, promesses de mises à jour régulières et rapides, autonomie record, NFC (¯\_(ツ)_/¯), le X Play ne s’imposera peut-être pas aux anciens possesseurs de Moto X 2014 mais est une piste à étudier de près pour ceux qui cherche un excellent smartphone de milieu de gamme.

Le Motorola Moto X Play est disponible sur Amazon au tarif indicatif de 369 € en version 16Go.

À propos de l'auteur
Aram Sulukdjian
Aram Sulukdjian
● Senior Editor pour La Revue Tech, dans le bain des nouvelles technologies depuis son premier StarTac. ● Sous Android depuis son HTC Desire, ni les Blackberry ni les iPhone ne lui apportent autant de satisfactions et de frayeurs que lors du flash d'un recovery custom. ● Egalement juriste, musicien et un peu sportif. ● "Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible." L. De Vinci.
Commentaires
Laisser un commentaire

Poster un commentaire

Design
Écran
Logiciel
Appareil photo
Performances