Image default
Tablettes

[Test] Amazon Fire : la tablette de tous les compromis

Amazon n’en est pas à son premier coup d’essai dans l’univers des liseuses/tablettes. La Paperwhite qui en est à sa 7è génération a su conquérir un marché de consommateurs fidèles.

À côté de ses tablettes à écran e-ink, la firme propose sa gamme Fire, composée d’écran couleurs. Après les Fire HD 6, HD 7, HD X 8, etc. Amazon revient sur le marché avec la Fire, qui se revendique comme étant LE compromis entre la qualité et le prix.

IMG_7694

Design et ergonomie

Lorsque nous avons reçu la Fire à La Revue Tech, nous avons tout d’abord été surpris par le minimalisme du packaging : la tablette, le câble microUSB, le chargeur secteur et quelques notices et garanties. Pas de superflu, pas de pertes de temps et de ressources : on sent tout de suite l’esprit économe du roi de l’e-commerce.

IMG_7684IMG_7685IMG_7687IMG_7688

La tablette est assez compacte mais pas très légère, 313 grammes quand même. On apprécie l’attention qui a été portée à la prise en main car les côtés gauche, droit et inférieur sont exempts de tout bouton. Ceux-ci ont été rassemblés sur la tranche supérieure de l’appareil, où l’on retrouve le port microUSB, l’audio jack 3.5, les boutons volumes +/- et le bouton d’alimentation. Seul le port microSD joue bande à part et se retrouve sur le côté droit.

IMG_7701IMG_7698
Sur la face arrière on retrouve la caméra principale de 2 mégapixels ainsi qu’une petite grille pour le haut parleur tout en bas. Idem pour la face avant qui est assez épurée et ne comporte que la caméra frontale. 

Le plastique et la forme adoptés par la Fire permettent une prise en main très confortable. On regrette cependant que la tablette soit aussi épaisse : 10,6 mm. Certes cela permet à Amazon de la revendiquer comme étant “1.8 X plus résistante que l’iPad Air 2”, mais quelques millimètres de moins n’auraient pas été inutiles.

IMG_7695IMG_7697IMG_7691

Écran

La Fire embarque un écran IPS de 7” de 1024 x 600 pixels, pour 171 ppi. En un mot : ne vous attendez pas à un prodige technologique. Les pixels sont encore bien visibles, les couleurs manquent de vigueur. Cependant les blancs sont bien présents. Même s’il s’agit d’un écran IPS, ne vous attendez pas à une luminosité maximale de haute voltige, au contraire…

IMG_7721

Néanmoins, quand le prix de la tablette nous revient en mémoire, on se rend compte que la Fire propose quand même un écran décent, ce qui nous laisse donc avec un avis assez partagé au final.

Logiciel et performances

L’Amazon Fire tourne sur Fire OS 5, surcouche du constructeur qui se base sur Android L. On remarque la touche Android dans les paramètres, le clavier et dans quelques interfaces par-ci par-là. A part ça : c’est du Amazon tout craché. Première “surprise” : le fond d’écran par défaut de l’écran de verrouillage est une succession de publicités avec un lien affilié : sympathique…

IMG_7705

Une fois dans l’interface, l’expérience utilisateur s’étend sur plusieurs écrans accessibles via un scroll latéral. De gauche à droite on retrouve : Récent, Accueil, Livres, Vidéos, Acheter, Appstore, Jeux et Musique. Les plus intéressants sont :

  • Récent : en quelque sort l’historique de votre Fire, l’écran Récent vous présente les derniers contenus que vous avez visité sur les différentes applications natives, vos dernières photos, vos livres, etc.;
  • Accueil : étant donné que la tablette ne propose pas de drawer d’applications de base, l’écran Accueil recense toutes vos applications. Lorsque vous remplissez la première page, un scroll vertical vous permet d’accéder aux pages suivantes;
  • Livres : Amazon vous affiche ici tous les livres que vous avez dans votre appareil ou sur votre espace Cloud, des recommandations qui pourraient vous intéresser, ainsi que d’autres catégories un peu plus spécifiques (recommandations dans “Littérature”, meilleures ventes, …);
  • Acheter : est un accès rapide au store Amazon. Sachant que vous aurez paramétré votre tablette avec vos identifiants Amazon, c’est exactement comme si vous alliez sur amazon.fr.

IMG_7724

Si on se penche un peu plus sur Livres, qui représente le coeur d’activités des tablettes Amazon, c’est exactement la même expérience que l’on pourrait retrouver sur une autre tablette du même format. Contrairement aux Paperwhite qui apportent une réelle plus-value par rapport à ses concurrentes, la Fire n’est rien d‘autre qu’une tablette Android entrée de gamme avec une surcouche. Et encore, le store d’applications n’est pas celui de Google, mais celui d’Amazon. Ainsi, il ne faudra pas s’étonner de trouver un “VLC for Fire” ou de ne pas y trouver d’autres applications comme Medium, par exemple. Le seul avantage de cette tablette est donc son rapport qualité/prix.

IMG_7702IMG_7703
La Revue Tech Test Amazon Fire 7 tablette pas chère abordable Fire OS 5 Bellini

J’ai aussi eu quelques difficultés avec le Wi-Fi : quelques fois, à partir de 4 ou 5  mètres de distance, la tablette n’affiche qu’une seule barre pour le Wi-Fi : bizarre… 

De plus, sachant que la tablette fonctionne avec un processeur quad-core à 1.3 GHz : ne vous attendez pas à un monstre de puissance. Certes des jeux assez légers pourront tourner sans soucis, néanmoins, vous ne jouerez pas Shadowgun Deadzone dessus.

Appareil photo

2 mégapixels en 720p à l’arrière et du VGA à l’avant : voilà ce que propose la Fire en ce qui concerne la photo/vidéo. Encore une fois, on doit garder à l’esprit le positionnement tarifaire de la tablette. Vous pourrez obtenir des photos de 1600 x 1200 pixels avec le capteur principal, de quoi vous dépannez si besoin est. Amazon a aussi pensé à intégrer un capteur frontal, pratique pour tout ce qui est appel visiophonique sachant que Facebook, Messenger et Hangouts par exemple, sont disponible dans le store Amazon.

IMG_7729

Conclusion

Si vous cherchez une tablette pour un usage quotidien soutenu voir intensif : vous pouvez passer votre chemin. En effet, la Fire se destine plus à des consommateurs qui cherchent avant tout une (première ?) expérience sur tablette, sans pour autant devoir y faire passer toutes leurs économies. Bien que l’idée soit intéressante, Amazon a loupé le coche au niveau de la réalisation.

IMG_7718

Certes le hardware est plutôt cohérent, mais Fire OS est une surcouche qui a intérêt à s’améliorer, et vite. C’est dommage qu’Amazon n’ait pas opté pour une expérience Android stock en ajoutant simplement ses applications tierces.

Cependant, si d’aventure vous êtes un amateur de livres, que les écrans e-ink ne sont pas votre tasse de thé, et que vous êtes à la recherche d’une tablette pas chère n’étant pas forcément un foudre de guerre : La Revue Tech vous recommande cette Amazon Fire les yeux fermés !

Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.