Audio

[Test] Beats Solo Pro : le style à un prix

Après le test de la Sonos Beam (à retrouver ici), on continue sur l’audio mais avec un casque cette fois. Parlons du Solo Pro de Beats. Un casque supra-aural qui promet autonomie, isolation active du bruit et un design qui se démarque de la concurrence. Quels changements ? Valent-ils le prix demandé ? Vérifions ça.

Charles avait pu tester le Solo3 Wireless (à retrouver ici)  et, malgré ses qualités, avait pu reprocher le manque de grosses évolutions. Si l’on s’en tient au design, le bilan pourrait être similaire. Mais comme on dit, « if it ain’t broke, don’t fix it » : le design Beats est efficace, reconnaissable, il n’y a donc pas spécialement de raison de changer une formule qui marche.

Un design que l’on connaît, mais avec de légères évolutions

On commence donc par le design, qui n’a pas spécialement évolué. Beaucoup de plastique, l’apparition de métal au-dessous des oreillettes, la mention « Beats » sur l’arceau, et les 2 gros « b » sur chaque oreillette. Les coussinets sont en simili-cuir, plutôt moelleux, mais nous aborderons le confort plus tard.

Je dis beaucoup de plastique un peu plus haut, mais ce n’est pas péjoratif ici. Ce n’est pas un plastique brillant, cheap – et un casque en métal ou bois serait compliqué à porter. On a donc essentiellement un plastique, mat, qui ne donne pas un look « jouet » pour autant (sauf peut-être certains coloris…). Beats propose ce Solo Pro dans un classique noir (actuellement à 259 € sur Amazon), sobre, efficace, entre autres couleurs, mais nous avons ici le coloris gris qui, c’est plutôt subjectif, rend superbement bien avec ces touches cuivrées ! On retrouve ces pointes de cuivre sur les « B » des oreillettes, le logo « Beats » sur le haut du casque, les parties métalliques de l’arceau et les 2 charnières qui permettent de plier le casque.

Un très beau rendu avec ces 2 coloris sur un casque à l’aspect solide. Et malgré la présence de ces 2 charnières, qui pourraient être des zones plus sensibles, le casque est assez flexible pour s’adapter à chacun mais pas fragile. Une fois plié, il est, vous l’aurez deviné, bien plus pratique à transporter, et ça on aime.

Simplicité d’utilisation, héritage d’Apple

Pas de boutons sur le Solo Pro ? Le casque fait dans la sobriété de ce côté-là. Oreillette gauche, un seul bouton qui permet d’activer / désactiver l’isolation active du bruit (ANC). A droite, la prise lightning (dommage, toujours pas d’USB-C), et une LED blanche qui indique si le casque est allumé ou non. Le logo « B » sur l’oreillette droite fait également office de bouton pour  lire, mettre en pause, monter / baisser le son, changer de musique. Et pour l’allumer alors ? Il suffit de le déplier. Simple, efficace et facile à prendre en main.

Le casque dispose également de la puce H1 d’Apple, que l’on peut par exemple retrouver sur les derniers AirPods. « Dis Siri » et une connexion quasi instantanée à votre appareil iOS sont donc de la partie.

Les ports de plusieurs heures sont compliqués

Abordons la partie qui fâche un peu, mais je suis tenté de dire que c’est un problème récurrent sur les casque supra-aural. Le casque est confortable en soit, malgré ses 267 g, mais pas sur la longueur. Charles avait relevé le point sur le Solo3 Wireless, et c’est malheureusement toujours vrai ici.

L’intérieur de l’arceau est en caoutchouc mou, pas ce qui se fait de mieux mais plutôt confortable, le problème ne se situe pas ici. C’est au niveau des oreilles. La chaleur et la pression ressenties au bout de 1h30-2h de port rend l’utilisation inconfortable au-delà. Une petite pause de quelques minutes sera nécessaire avant de reprendre son écoute.

Une technologie ANC maîtrisée et bienvenue

Et comment ça se passe quand on n’a pas les oreilles qui chauffent ?

Plutôt bien. Beats s’améliore casque après casque, et propose un son de plus en plus équilibré. On ressent toujours que le casque apprécie particulièrement les basses les plus profondes, mais c’est bien moins prononcé qu’auparavant, heureusement. On aurait aimé un EQ dans les paramètres ou via une application, pour ajuster tout ça.

L’ANC fait également le boulot convenablement. J’avais des doutes quant à son efficacité en posant le casque sur les oreilles, sans musique, car on entend encore un petit bruit de fond. Une fois la musique lancée, on est coupé de son environnement, et sans pour autant ressentir de pression dans les oreilles. Testé et approuvé au bureau, à la salle de sport et dans le train.

On notera que l’on retrouve le mode « transparence » des derniers AirPods Pro ou que l’on peut désactiver l’ANC si l’on ne veut pas être coupé de ceux qui nous entourent.

Pour ce qui est de l’autonomie, on apprécie quand une marque ne ment pas sur ces chiffres. Beats annonce 22 heures d’autonomie avec l’ANC, 40 heures sans, et le Solo Pro tient la promesse d’une vingtaine d’heures avant la prochaine recharge !

Un casque fiable mais pas donné

Un design légèrement revu, un duo gris/cuivre superbe, l’ANC et un son amélioré font de ce Beats Solo Pro un choix plutôt cohérent. Avec une autonomie conséquente, il est également un compagnon idéal pour les voyageurs. Gardons cependant en tête qu’une utilisation prolongée pourra devenir inconfortable. 2 points viennent également ternir une fiche plutôt très bonne : la housse de transport, mieux qu’avant et faite à partir de plastique recyclé (et ça on aime), mais on n’a toujours pas une housse rigide qui protégerait vraiment efficacement le casque pendant les déplacements. Le second point c’est le prix : affiché à 299,95 €, l’addition est plutôt salée !

Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.