Lecture en cours
[Retro-test] Samsung Galaxy S8 Plus, la revanche de TouchWiz

Pour une fois on est fier d'avoir un Samsung !
Détails
Modèle

Samsung Galaxy S8+ SM-G955F

Système

Android 8.0 Nougat (Android 7.1 Nougat à la sortie)
Samsung Experience 9.0 (Samsung Experience 8.1 à la sortie)

Dimensions

159.5 x 73.4 x 8.1 mm

Poids

173 grammes

Écran

6.2 pouces
WQHD : 2960 x 1440 pixels
529 ppi
Gorilla Glass 5

Format

18.5:9 AMOLED
83.32% de ration taille/écran

Caméra arrière

12 mégapixels
Flash dual tone
Autofocus laser | OIS
ƒ1.7 | 1/2.55" | 1.4 µm
Vidéos 4K 3840 x 2160pixels @ 30fps
Photos 4032 x 3024 pixels
Slow motion 120 ou 240 fps
Grand angle

Caméra frontale

12 mégapixels
OIS
ƒ1.7 | 1/2.55" | 1.4 µm
Vidéos QHD 2560 x 1440 pixels
Photos 3264 x 2448 pixels
Grand angle

Stockage interne

64 Go
Extensibles jusqu'à 256 Go

Mémoire vive

4 GO LPDDR4

Processeur

Samsung Exynos 9 8895
Octa core - 64 bits : 4x Exynos M2 Mongoose + 4x Cortex-A53
4x 2 300 MHz + 4x 1 700 MHz
10 nm

Puce graphique

Mali-G71 MP20
550 MHz

DAS

Tête : 0.33 W/kg
Corps : 0.29 W/kg
Transmission simultanée : 1.55 W/kg
Router WIFI : 0.19 W/kg

Connectivité

4G LTE A Pro cat.16 (1 000 Mbps down)
Bluetooth 5 LE
NFC
WiFi 802.11 a, b, g, n, ac, dual-band MIMO
GPS | A-GPS | Glonass | Galileo

Connectiques

Audio jack 3.5mm
USB 3 Gen.1 type-C

Capteurs

Accéléromètre
Gyroscope
Compas
Proximité
Luminosité
Podomètre
Baromètre

Batterie

3 500 mAh

Autonomie

1 jour et demie en utilisation normale

SIM

nanoSIM

Particularités

Certification IP 68
Scanner d'iris
Samsung Pay
Recharge rapide filaire
Recharge rapide sans fil (Qi + Powermat)

Materiaux

Verre
Aluminium

Coloris

Mdinight Black
Orchid Grey
Arctic Silver
Maple Gold
Coral Blue

Annonce

29 Mars 2017

Prix officiel

809 euros

Positif

Une excellente autonomie
Les performances & la fiche technique sont au rendez-vous
Un écran de toute beauté

Négatif

Plusieurs latences dans l'interface
Le module photo qui n'a pas évolué
La position très étrange du capteur d'empreintes

Rédaction
Lecteurs
Notez ici
Design
9.4
9.6
Qualité du son
8.5
6.7
Écran
9.6
9.4
Logiciel
9.5
8.3
Appareil photo
9.4
9.0
Performances
9.3
8.8
Confort
9.5
8.6
Conclusion

Samsung nous aura longtemps fait attendre avant de sortir un smartphone aussi complet. Le Galaxy S8 Plus fait parti de ces terminaux où il est difficile de trouver un vrai gros défaut. Samsung a mis les petits plats dans les grands et le résultat se voit à l'oeil nu, ce magnifique écran Infinity Display en est la preuve à lui seul. Difficile donc de tarir d'éloges devant ce smartphone et encore plus de faire autre chose que de vous le recommandez vivement !

9.3
Rédaction
8.6
Lecteurs
7 notes
Vous avez noté ce produit !

“Une interface dégueulasse”. Voilà les mots qui viennent tout de suite à l’esprit des personnes avec lesquelles je parle de Samsung. Il faut reconnaitre que la surcouche du constructeur, TouchWiz, n’aidait pas vraiment ses détracteurs. Ses icônes approximatives et son vert fluo bien flashy n’étaient pas de très bon goût il faut l’avouer.

Fort de ce constat après la sortie décriée de son Galaxy S5, Samsung a décidé de tout recommencer avec son Project Zero dont le 1er enfant sera le Galaxy S6. Une évolution en amenant une autre, TouchWiz s’est mue peu à peu d’une horrible chenille vers un magnifique papillon. Ainsi, depuis Décembre 2016 :

TouchWiz a disparu pour laisser place à Samsung Experience. 

Et c’est là le point qui m’a le plus marqué dès que j’ai reçu ce Samsung Galxy S8 Plus il y a plusieurs mois de cela, à sa sortie ! Samsung Experience 8.1 était sans nul doute l’une des plus belles surcouches Android disponible sur le marché à cette époque là, et cette tendance s’est avérée. Explications dans ce rétro-test.

Samsung Experience 8.1

Ce point est aussi celui qui est souvent le moins mentionné dans les tests que j’avais pu lire. Samsung Experience 8.1 était la dernière mouture en date de la surcouche du constructeur coréen. Et le moins que l’on puisse dire c’est que : ça claque ! On sent clairement à quel point les designers d’interface de Samsung sont allés dans le détail.

On parle souvent de choses tout à fait anodines, mais c’est cet amoncellement de choses anodines qui traduit cette volonté de faire bien.
Je parle par exemple de l’animation qui parcourt l’écran lorsque l’on reçoit un SMS, de celle de l’application Météo qui se calque à merveille sur les guidelines d’Android Nougat, et de toutes les autres disséminées dans l’interface. Interface qui, force est de constater, est assez agréable à regarder.

J’ai noté par la suite, à la sortie du Galaxy Note 8, que certaines de ces animations n’étaient pas présentes sur ce dernier. Je parle par exemple de celle des SMS, mais bon : rien qui ne puisse être réglé par une mise à jour…

Autant de points qui me font penser que tous ceux qui critiquent encore Samsung, sous prétexte que la surcouche est horrible, n’ont clairement pas touché un terminal de la marque depuis au moins 2~3 ans.

Qui dit flagship Samsung, dit bien évidemment profusion d’options aussi diverses que variées. Il serait assez fastidieux d’essayer de toutes les couvrir, mais au moins dites vous que vous avez affaire à un smartphone assez personnalisable. On note ainsi la présence des thèmes qui ont fait leur apparition sur Samsung Experience depuis le S6, l’écran accueil un mode filtre bleu qu’on peut laisser activé, un menu entier destiné aux réglages avancés (Game Launcher, multi-fenêtres, etc.).

Écran 18.5:9 ?

Le design est bien évidemment LE gros point fort de ce smartphone. Samsung inaugurait cette année-là son Infinity Display au format 18.5:9 et aux bordures quasi inexistantes.

Je peux vous garantir qu’avec ce Galaxy S8 Plus c’est l’effet wow assuré !

Mais le design qui en résulte a divisé les foules. Il y a ceux qui comme moi n’y accorde pas vraiment d’importance. Le smartphone est magnifique, l’écran sublime : que demander de plus ? Mais il y a aussi ceux qui pensaient tout le contraire. En effet plusieurs proches à qui j’ai pu le faire tester ont détesté. Le format trop longiligne et le radius de l’écran ne satisfont pas. Sur ce plan : ce sera à vous de juger, mais les différents smartphones sortis cette année semblent donner un avantage indéniable à ce nouveau format.

On retrouve une dalle avec une définition de 529 ppp, en technologie Super AMOLED, avec une résolution pouvant monter jusqu’à la WQHD+.

Comme chaque année, on avait affaire à la meilleure dalle du marché. D’autant plus que les nouveaux S8 étaient les premiers smartphones certifiés Mobile HDR Premium, nouvelle norme officielle certifiant le support de la HDR sur un appareil mobile.

Le véritable tour de force réside dans le rapport taille/écran de ce Galaxy S8 Plus. Le constructeur a placé dans le gabarit d’un iPhone 7 Plus (avec un écran de 5,5 pouces donc), une dalle de 6,2 pouces : rien que ça ! Certes, on était loin des prouesses d’un Oppo Find X, mais pour l’époque, c’était pas mal !

Samsung nous a donc fourni là un écran extrêmement agréable à voir et à utiliser, tout en pensant à intégrer un support logiciel adéquat. Vous pouvez donc redimensionner les applications qui ne le supportent pas encore par exemple. De même avec les vidéos d’ailleurs. Vous pouvez être sûr d’une chose :

Une petite pause Netflix avec un tel écran : ça fait plaisir !

 

Capteurs photo : bis repetita

Les capteurs photo ont été ma grande déception de ce Galaxy S8 Plus. Pour faire simple : ils n’ont pas changé d’unn iota par rapport à la génération précédente. Prenons le capteur arrière par exemple. J’ai pu échanger avec un responsable Samsung France lors de l’annonce du terminal à ce sujet.

À part le numéro de série, rien ne semble différencier ce capteur de celui du S7.

On retrouvait donc le Dual Pixel de 12MP ouvrant à ƒ1.7 à l’arrière et un capteur de 8MP ouvrant lui aussi à ƒ1.7. Les 2 filment en QHD ou UHD 4K @30fps (pour l’arrière) et proposent un angle qui est l’un des plus grands du marché.

Les principales nouveautés photos se trouvaient dans l’application photo qui a été totalement repensée. D’une double pression sur le bouton d’alimentation vous accédez toujours à l’application Caméra. Et la vous pouvez passer de la vue arrière à la vue en façade d’un slide vertical.

À gauche vous retrouvez tous les modes pré-installés sur l’appareil, ainsi que ceux que vous pouvez téléchargez sur le store Galaxy Apps. Et à droite vous retrouvez tous les filtres & stickers disponibles, dont certains s’inspirant clairement d’applications comme Snapchat. Vous aurez aussi la possibilité de rajouter des filtres et autres modes depuis ce même store, chose assez pratique.

Il est donc maintenant beaucoup plus simple de s’approprier l’interface et de naviguer à l’intérieur : on a au moins ça pour nous consoler.
En ce qui concerne les photos on est toujours aussi bien servi de nuit, grâce aux capteurs ƒ1.7. Idem niveau contraste de couleurs, même s’il faut avouer que le capteur à tendance à surexposer certains clichés lorsqu’il y a trop de lumière justement. Niveau vidéo on a clairement pas de quoi se plaindre, même si la stabilisation aurait gagné à être un minimum plus performante.

Le constructeur corréen attendait probablement la génération suivante pour amener une mise à jour hardware de son module photo. C’est ce que nous avons pu voir avec le Galaxy S9+, premier smartphone au monde à proposer une ouverture mécanique variable.

Capteurs biométriques : performants mais pas tout le temps…

Autres points décevants : le capteurs biométriques. On notait ici l’arrivée dans la gamme Galaxy du capteur d’iris de feu le Note 7. Mais celui-ci est assez imprévisible malheureusement. Un coup il répond dans le millième de seconde, un autre il faut ouvrir grand les yeux pendant 10 secondes pour que ça marche. Tout dépendra de votre chance sur le moment !

L’autre capteur qui nous a un peu déçu à la rédaction, est le capteur d’empreintes, de par son placement. En effet : ça faisait quelques mois qu’Apple et Samsung se livrait une petite guerre. C’est à qui arriverait le premier à intégrer un capteur biométrique sous un écran. Et il semblerait que ce ne soit pas avec ces S8 / S8 Plus que Samsung y parvienne ! On sait maintenant que c’est Vivo qui y est parvenu le premier avec son X20 d’ailleurs.

Dans un premier temps, le capteur devait être placé à l’avant, comme en témoigne le bouton d’accueil sous l’écran qui gère la pression. Néanmoins pour la lecture de l’empreinte : rendez-vous au dos de l’appareil à droite du capteur photo. Position assez étrange j’en conviens, preuve qu’il s’agit là d’un choix par dépit. Quoi qu’il en soit, cela n’enlève en rien à la rapidité de ce dernier. En une fraction de seconde vous posez votre doigt et êtes immédiatement identifiés, pas besoin de s’y reprendre 3 fois.

Des performances au top

Ce Galaxy S8 Plus est un petit monstre de puissance. Samsung n’a pas fait honte à sa réputation en dotant son terminal de ce qui se faisait de mieux. On retrouve donc un Exynos 8895, 4 Go de RAM, 64 Go de mémoire interne extensible. Et pour ne pas faire dans la demie-mesure : les S8 / S8 Plus sont aussi les premiers smartphones Bluetooth 5 au monde. Si vous vous posiez la question : Samsung est quasiment le seul grand constructeur à aller contre la tendance. Car oui : vous avez bien un port jack 3.5 mm sur la tranche inférieure de l’appareil !

À tout cela je pourrais ajouter le port type C avec recharge rapide qui fait son apparition chez Samsung, la certification IP68 ou encore la batterie de 3 500 mAh. L’autonomie est d’ailleurs un autre point fort de cet appareil. Le Galaxy S8 Plus est l’un des seuls terminal Android qui me ramène chez moi avec 80% de batterie au compteur. Niveau autonomie, il n’avait clairement rien à envier à un iPhone 7 Plus par exemple.

Autant vous dire que vous n’aurez jamais à vous plaindre de lui de ce côte-là !

Le seul vrai défaut du terminal sur le plan des performances est la fluidité. Comparé à un Google Pixel ou à un One Plus 5 : le S8 Plus ramait beaucoup trop. Cela se voit uniquement lors de l’ouverture d’applications ou du multi-tâches. Le temps de latence est bien trop élevé comparé aux deux terminaux que j’ai cité plus haut. On peut supposer que Samsung Experience pourrait gagner en vitesse en étant un peu plus léger !

Bixby : 404 not found

Lorsqu’on parle de ce Galaxy S8+, difficile de passer à côté de ce 4ème bouton qui a fait son apparition sur la tranche gauche de l’appareil. Et Aram peut vous dire à quel point il a souffert avec quand il a testé le S8 à la rédaction… Il renferme un raccourci – qu’il est impossible de modifier – vers Bixby, le nouvel assistant virtuel de Samsung.

Lors de son annonce, Samsung nous promettait monts et merveilles avec Bixby, mais plusieurs des fonctionnalités annoncées ne sont pas encore disponibles.
Pour faire simple : dans l’état, Bixby me fait étrangement pensé à un remix des widgets de l’écran de l’iPhone.
En effet, depuis la home, vous accédez à Bixby sur votre gauche, et celui-ci est un condensé de dernières informations ainsi que de widgets de certaines applications : format qui ressemble pour beaucoup à celui utilisé jusqu’ici par Apple.

Bixby est censé pouvoir tenir des conversations, reconnaitre des éléments et nous envoyer sur leur fiche Amazon par exemple, ou encore reconnaitre des édifices ou des monuments depuis l’application appareil photo. Malheureusement tout ceci n’était pas disponible à temps, en France… Aux dernières nouvelles, l’assistant de Samsung a fini d’apprendre l’anglais et s’est doté de beaucoup plus de fonctionnalités depuis la sortie du Galaxy Note 8.

S9+ : quoi de neuf, quoi de plus ?

Nous sommes maintenant en août 2018, l’annonce du Note 9 vient d’avoir lieu, mais surtout : nous avons déjà le Galaxy S9+ sur le marché depuis plusieurs mois. Et force est de constater que, bien que présents, les changements sont minimes entre les 2 générations. Bien évidemment on retrouve un nouveau processeur, un meilleur écran, etc. Mais qu’en est-il des changements un peu plus “visibles” ?

Comme chaque année, Samsung met en avant une fonctionnalité parmi toutes les autres sur ses derniers flagships. Cette année sur les Galaxy S9 & S9 Plus, il s’agissait de l’appareil photo. En effet, le coréen nous a offert ici le 1er smartphone au monde avec une ouverture mécanique à focale variable. La caméra principale passe à ƒ/1,5 seulement lorsque la lumière d’ambiance atteint 1 lumen. En langage courant, on parle ici de l’éclairage produit par une simple bougie. Par contre : impossible de modifier la focale depuis l’application Caméra. Un des responsables communication de Samsung France me confirmait lors de l’annonce que c’est soit ƒ/1,5, soit ƒ/2,4, pas d’entre deux.

Autre changement, mineur cette fois-ci : le design. Le lecteur d’empreintes, l’appareil photo, le flash, etc sont passés d’un agencement horizontal à un agencement vertical (histoire de savoir que vous avez bien le dernier modèle, vous voyez 😉).

Bixby connait aussi queqlues améliorations. Toujours disponible uniquement en Anglais et en Coréen (pour la version vocale), mais on retrouve des mises à jour constantes pour Bixby Vision (disponible depuis l’application Caméra) et Bixby Home (écran disponible sur la gauche de votre écran d’accueil). Néanmoins : il est toujours impossible de modifier l’action lancée par la touche Bixby sur la tanche gauche de l’appareil.

Dans l’ensemble, nous n’avons pas affaire ici à un nouveau cru incroyablement révolutionnaire. Cela ne veut pas dire que le Galaxy S9 Plus n’en vaut pas la peine, au contraire ! Néanmoins, si on s’adresse à quelqu’un possédant déjà un S8 Plus, ou si on hésite entre les 2 modèles : le Galaxy S8 Plus reste clairement une option à envisager !

Conclusion

Le Samsung Galaxy S8 Plus est un smartphone complet. Très complet même. Trop complet souvent. N’empêche : c’est encore aujourd’hui l’un des meilleurs smartphones de Samsung. Et, Samsung oblige, le coréen a eu une vue d’ensemble de son flagship, l’intégrant dans tout un écosystème. En témoigne les nouveaux GearVR, casque de réalité virtuelle de Samsung, la Gear360 (2017), ou encore le Samsung DeX annoncés avec l’appareil. Pour ce dernier, il s’agit tout simplement de ce fameux dock de Samsung qui vous permet de transformer votre smartphone en ordinateur. Rien que ça.

La concurrence est certes rude du côté de OnePlus, Huawei ou encore Honor, mais une chose est sûre : ce Galaxy S8 Plus demeure aujourd’hui encore un excellent smartphone. Faîtes-vous plaisir si l’envie vous eprend et achetez le. Vraiment.

😎 Acheter le Galaxy S8+

À propos de l'auteur
Charles Mangwa
Charles Mangwa
Je navigue entre Medium et les Minions, la culture japonaise et les emojis. N'hésitez pas à venir papoter sur Twitter : dispo 35 heures sur 34 😎 !
Commentaires
Laisser un commentaire

Poster un commentaire

Design
Qualité du son
Écran
Logiciel
Appareil photo
Performances
Confort