Image default
Smartphones

[Test] Lenovo Moto Z, la puissance de la modularité accessible au grand public !

Nous voici déjà à notre 5ème #CATeam 😺 , où nous vous parlons d’un produit ou d’une technologie, dans un contexte qui sort un peu de celui de nos tests habituels. Aujourd’hui allons parler de modularité. C’est un terme que nous avons déjà entendu à plusieurs reprises ces derniers temps, surtout dans l’univers de la téléphonie. Néanmoins, force est de constater que même si les ingénieurs et les marques nous promettent monts et merveilles, le résultat est souvent tout autre. Où sont passés Phonebloks, le Projet Ara, le PuzzlePhone ? Qui a entendu parler du LG G5 ? Autant de tentatives qui n’ont malheureusement pas rencontré le succès escompté.

Néanmoins, parmi ces nombreux échecs, Lenovo est parvenu à sortir du lot avec son dernier flagship : le Moto Z. L’idée ici est simple : avoir un bloc principal le plus fin possible, à savoir le smartphone (5,2 mm), et venir y “clipser” des “Mods”. Pas de redémarrage, pas de pertes de performances, pas de design disgracieux : juste simple, fonctionnel, avec un “wow effect” garanti !

L’idée est simple, plus pratique que ce qu’on a pu voir jusqu’à présent, et surtout : ça fonctionne, et très bien même !

Un smartphone puissant 💪

Lenovo a mis les petits plats dans les grands pour ce Moto Z, comme en témoigne sa fiche technique. Au moment de sa sortie en 2016, on était en effet sur du “très lourd” comme on dit dans le métier :

  • un écran AMOLED WQHD de 5,5 pouces
  • une batterie de 2 6000 mAh
  • un lecteur d’empreintes assez rapide
  • 13 mégapixels à l’arrière, 5 à l’avant
  • un Snapdragon 820 avec 4 GO de RAM

Ses heureux possesseurs ont d’ailleurs eu la belle surprise de recevoir la mise à jour vers Android 7.0 Nougat assez rapidement. Cela est probablement dû à l’interface des smartphones Moto qui est, depuis quelques temps maintenant, au plus proche de l’expérience Android stock : très bon choix !

En ce qui concerne l’utilisation quotidienne, le Moto Z tient la route. Le Snapdragon 820 n’a plus a faire ses preuves, encore moins épaulé par 4 Go de RAM et une interface Android très légère.

Mention spéciale pour l’excellente autonomie de ce smartphone !

C’est l’un des rares smartphones Android où j’ai pu me retrouver avec 60% restants à 18h après une journée chargée. L’Active Display de Motorola qui affiche vos notifications en blanc sur fond noir (merci l’AMOLED 😉) doit grandement soulager la batterie de 2 600 mAh !

Le Moto Z brille aussi par l’intégration des fameux Moto Gestures, que je trouve toujours aussi pratiques. En fonction de la façon dont vous “secouez” le téléphone, vous pouvez activer la lampe torche, l’appareil photo frontal, dorsal, etc. Autant de petites fonctionnalités qui sont pourtant bien pensées et font donc toute la différence.

Un design unique 💅

Le design est sans nul doute l’un des points où le Moto Z a le plus fait parler de lui. En effet, à sa sortie, il a tout simplement récupéré le titre de smartphone le plus fin au monde : 5.2 mm, pour 139 grammes. Autant vous dire qu’on ne le sent presque pas en main, et c’est assez agréable comparé à certains mastodontes du marché. Pour la petite comparaison, dites vous qu’un iPhone 7 Plus, à 5,5 pouces lui aussi, fait 188 grammes pour 7mm d’épaisseur…

Bien évidemment, certains partis pris de Lenovo restent discutables. Qu’il s’agisse de la suppression du port jack 3.5mm ou tout simplement de cette protubérance disgracieuse au niveau de l’appareil photo… Après quelques minutes de profonde réflexion, on comprend que pour atteindre cette finesse, le constructeur a probablement dû faire quelques concessions, dont celles-ci…

On pourrait aussi reprocher la finition au dos qui est un véritable cimetière à empreintes. Mais comme par hasard, Lenovo à prévu ses coques qui règlent ces 2 problèmes : installez une Moto Style Shell et voilà, plus de protubérance, plus d’empreintes ! Magie 😉 !

Et vu qu’on parle d’appareil photo : autant dire que celui du Moto Z est très bon ! On a déjà le plaisir de retrouver une ouverture à f/1.8 ce qui est un bon point, car le capteur laisse entrer plus de lumière qu’un autre à f/2.2 par exemple. Autant dire que ce n’était pas gagné au départ. En effet le viewfinder de l’application photo vous affiche un rendu des couleurs extrêmement terne et fade. Ce qui fausse votre appréciation du rendu final. Néanmoins une fois dans votre galerie photos, on se rend compte que les clichés du Moto Z en HDR+ notamment proposent une très bonne colorimétrie et une gestion de l’exposition assez juste généralement.

En tout cas en général, j’ai obtenu de biens meilleurs clichés avec ce Moto Z, qu’avec un iPhone 6S Plus par exemple.

Vous avez dit “modulaire” 🤔 ?

Ceci est sans aucun doute le cheval de bataille de Lenovo avec son Moto Z, et la raison d’être de celui-ci : son aspect modulaire. Le constructeur chinois nous propose ici sa conception du terme “modulaire”. Pour faire simple : une base principale la plus fine possible, à laquelle viennent se connecter des modules.

Dans la pratique c’est tout aussi simple : vous prenez votre Moto Z, vous prenez votre Moto Mods, vous clipsez les 2, et c’est bon. Pour les déconnecter, vous enlever juste le Moto Mods. Difficile de faire plus simple. Contrairement à LG avec son G5 ou au Projet Ara par exemple : pas besoin d’enlever de batteries, de changer de pièce du smartphone ou quoi que ce soit. D’où encore l’intérêt donc, de cette fameuse base fine. 

Plus le smartphone est fin, moins les Moto Mods viendront alourdir le tout.

Aujourd’hui Moto propose différents Moto Mods sur son site comme :

  • l’Hasselblad True Zoom qui propose un zoom optique x10
  • le JBL SoundBoost dont le nom parle pour lui-même
  • l’Incipio offGRID™ Power Pack qui renferme une batterie de 2 220 mAh

On voit cependant passer sur la toile plusieurs autres modules (gamepad, clavier, etc) qui seront probablement proposés avec le Moto Z2.

Nous avons donc pu tester 2 des Moto Mods disponibles :

  • les Moto Style Shell qui sont tout simplement des coques interchangeables
  • et mon petit préféré, le Moto Insta-Share Projector, qui est un projecteur de poche, pour votre smartphone
MOTO STYLE SHELL

Pour le Moto Style Shell, le principe est simple. En un geste, vous pourrez changer le design de votre coque pour la modique somme de 19€99. Et il y en a pour tous les goûts répartis en 6 modèles disponibles en finition Tissu, Cuir ou Bois. Comme je vous le disait plus haut, celui-ci vient notamment régler les problèmes de l’appareil photo trop voyant et du dos attrape-empreintes. Et vu que le prix est tout sauf rédhibitoire, on peut dire que c’est un accessoire quasi obligatoire pour votre Moto Z !

MOTO INSTA-SHARE PROJECTOR

Le Moto Insta-Share Projector quant à lui, est probablement le Moto Mods le plus intéressant de tous ceux disponibles, mais aussi le plus cher : 350 € l’unité. L’idée est assez simple ici aussi : embarquez un projecteur de 70 pouces partout où vous allez ! Autant vous dire que lorsque j’étais chez moi, en soirée, ou dans un café, et que j’en faisais la démo à des amis au plafond : l’effet “Wow 😱” était au rendez-vous !

Le Moto Insta-Share Projector propose environ une heure d’autonomie, une surface de projection de 70 pouces donc, mais vous pouvez largement aller au-delà de cette limite. Il est rechargeable via un port USB type-C, tout comme le smartphone. Et parce que Lenovo n’a pas voulut faire les choses à moitié : lorsque le Moto Mods et le Moto Z sont connectés, charger l’un par son port type-C rechargera aussi l’autre : je dis bravo !

Malheureusement, ce petit projecteur n’est pas exempt de défauts. En effet la mise à point est à faire manuellement donc pas d’autofocus, et surtout la luminosité est très basse à 50 lumens seulement. Donc pour peu que vous soyez dans un environnement éclairé, vous ne verrez pas grand chose à ce que vous projetez.

Ces 2 détails mis à part, on salut le fait que l’Insta-Share Projector intègre un ventilateur qui permet de refroidir le tout lors de longues sessions de visionnage.

Conclusion

Comme vous l’aurez compris : le Moto Z est l’un des premiers appareils dont on aura de quoi parler des années après sa sortie. En effet, force est de constater que Lenovo est le 1er constructeur a avoir réussi à permettre au grand public d’acquérir un smartphone qui sera amener à évoluer aussi bien sur le software, que le hardware.

Bien évidemment, certains seront d’avis que là n’est pas la vraie modularité. Pour les puristes, on attend toujours cet appareil que l’on pourra fabriquer de ses propres mains, blocs par blocs, et modifier à souhait. Eh bien nous n’en sommes malheureusement pas encore là. Mais pour l’heure, le Lenovo Moto Z est ce que nous avons de plus proche, alors :

Autant en profiter !

Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.