Lecture en cours
HP Sprocket : une imprimante à emporter partout

Vous allez sûrement vous reconnaître dans la description qui va suivre : vous êtes à une fête / soirée / anniversaire, peu importe ; prenez des photos, probablement avec votre smartphone ; les montrez à vos proches sur le moment et … voilà. Vous ne regarderez certainement jamais ces photos qui finiront sur un compte Google Drive ou Dropbox.

Et c’est bien ce qui est dommage avec l’ère du digital – oui sûrement l’un des seuls inconvénients – c’est qu’on ne tombe plus par hasard sur des photos comme ça pouvait arriver pendant un grand rangement, où vous tombiez sur un carton remplis d’albums photos, et que l’on recommençait à feuilleter

Les moments nostalgie avec la famille c’est toujours drôle et c’est ce qui me plait tant avec les imprimantes compacts : on peut imprimer une petite photo souvenir à  tout moment, à la maison ou, et c’est plutôt son utilité, à l’extérieur.

Et aujourd’hui je vous parle d’un modèle de chez HP : la Sprocket.

Design compact …

Première approche, le design : un petit boîtier, vraiment compact puisque seulement 7,5 x 11,6 x 2,3 cm pour 172 g, blanc avec des touches cuivrées. On pourra reprocher l’aspect glossy de la coque, sûrement sensible aux rayures à long terme. D’un côté le slot par où sortira le papier, de l’autre la prise micro-USB pour recharger l’imprimante. Rien de fou donc, si ce n’est le format. La Sprocket se glisse très facilement dans une poche de veste, de jean, et encore plus aisément dans un sac. Idéal !

… et simplicité d’utilisation

Maintenant l’utilisation, et là encore ça reste très simple. On télécharge l’application Sprocket (iOS & Android), on associe l’imprimante à son téléphone et voilà ! L’application est bien faite, intutivive, on peut choisir les photos depuis sa galerie – et même connecter ses comptes Instagram ou Facebook ! – on a quelques options pour modifier le cliché, ajouter du texte, et enfin, lancer l’impression.

Et c’est ce que je trouve “magique” : pas besoin d’encre. On met juste un paquet de feuilles dans l’imprimante et c’est tout (rien de révolutionnaire, c’est du déjà vu mais je ne l’avais pas encore vu moi-même).

On aimerait des couleurs plus précises

Mais une fois le papier sortis ça donne quoi ? La photo est au format 5 x 7.6 cm, l’impression a une résolution de 313 x 400 ppp et le résultat est … acceptable on dira. Les couleurs ne sont pas super précises, c’est un peu délavé (on évitera des couleurs trop saturées ou des photos trop sombres) mais bon, c’est loin d’être horrible.

Petit plus, les feuilles vendues pour l’imprimante sont en réalité de petits stickers. Libre à vous de les coller sur un album et sur votre frigo donc : sympa !

J’ai vraiment adoré utiliser la Sprocket (et non, HP ne nous paye pas pour que l’on écrive ça) : c’est gadget, certes, mais un gadget vraiment cool à utiliser, surtout pendant les vacances, et on apprécie que l’application ne soit pas bâclée.

Un exemple très concret de l’utilisation de cette imprimante : j’ai eu l’occasion de dîner avec un oncle et une tante que je n’avais pas vu depuis plusieurs années. Alors forcément on en profite pour immortaliser le moment, mais eux ne sont pas forcément de la génération qui utilise (ou connaît même l’existence) du bluetooth, des mails, etc. Je sors la Sprocket de ma veste et en un instant j’ai pu imprimer quelques photos pour leur laisser.

Alors oui la colorimétrie n’est pas parfaite, mais l’application est tellement bien faite et le fait de pouvoir imprimer une petite photo à tout moment tellement sympa qu’on lui pardonne ce petit défaut !

La Sprocket est disponible au prix de 129.99 €. Pour le papier, il faudra compter 9.99 € pour 20 feuilles.

Acheter le HP Sprocket

À propos de l'auteur
Tony Vincent
Tony Vincent
Rédacteur en chef sur La Revue Tech. Etudiant en gestion passionné de nouvelles technologies, je vogue entre iOS et Android depuis 2010.

Poster un commentaire