Image default
Éditos

[Edito] DeGoogle

Placée sous le signe du RGPD en Europe, concernant plus ou moins toutes les entités ayant une activité en Europe, l’année 2018 a eu un impact sur notre façon de consommer l’Internet. Que ce soit par l’apparition de bannières de cookies ou par la réception de centaines d’emails vous invitant à cliquer pour “accepter la conservation des données”, les problématiques de “données personnelles”, de “confidentialité” et de “vie privée” ont été fortement mises en lumière.

A titre personnel, je souhaite depuis un certain temps repasser quelque peu “sous les radars” et au moins tenter de compliquer la vie des multinationales qui se nourrissent et s’enrichissent avec nos données personnelles.
Ma démarche a pris un véritable essor en ce début 2019, avec un projet que j’ai nommé DeGoogle (d’autres appellent ça le “DeGoogling” ou l” “UnGoogling”).

Je vous explique tout ça en détail ci-dessous

Pourquoi ?
Les raisons sont multiples et exposées ci-dessous, ma démarche tournant essentiellement autour de la (tentative de) reprise de contrôle de mes données éparpillées sur les Internets, et d’un ras-le-bol autour de l’utilisation de ces données pour l’engraissage de certains.
Ceux qui me connaissent un peu savent à quel point j’étais dans le système et particulièrement dans Google.

En fait je devrais même dire “à Google” tellement ses machines me connaissent mieux que n’importe qui, ma femme, mes amis, mes parents…

Tout ça pour quoi ? M’afficher la bonne publicité au bon moment pour me forcer à acheter tel ou tel truc…

Je ne parlerai pas trop de l’aspect “surveillance de masse”, qui n’est pas un élément déclencheur de ma démarche, même si ça peut être un point à prendre en compte. Impossible de savoir qui a accès à ces données hormis ces sociétés…

Théorie du complot mise à part, je commence à trouver malsain qu’une entreprise privée possède, conserve, analyse et revende toutes ces données sur moi. Ça me gène et je tente, par ma démarche, d’au moins limiter cette collecte.

Et si par ma démarche je peux passer un peu sous le radar des hack et leak qui touchent les grandes sociétés du web ça me va (n’est-ce pas LinkedIn, Dropbox, Adobe…).

Une fois ce constat fait, so what me répondent mes amis et mes proches, qui sont aussi lucides que moi sur le fait que je sois à tout point de vue lié à Google (Android, mail, agenda, photos, contacts, notes, navigation, Drive, Chrome…).

Me voilà donc en quêtes d’alternatives, plus ou moins évidentes à trouver en fonction des services à remplacer…

Fort heureusement, un très bon ami qui a entrepris lui-même son débranchement de la Matrice sa déGooglisation m’a conseillé plusieurs alternatives, et au fil de mes recherches, je suis tombé sur 3 sites que je peux vous recommander pour avoir une idée des solutions (très nombreuses) offertes :

Le Reddit DeGoogle
AlternativeTo
The Privacy Machine

Grâce à ces sites, j’ai pu combler mes 3 besoins “essentiels” à ma vie numérique, à savoir les emails, la prise de notes et le stockage cloud.

Je vais vous énumérer ces alternatives avec un bref commentaire à chaque fois mais n’hésitez surtout pas à me contacter (via notre nouveau groupe public Telegram par exemple ou sur Twitter) ou à laisser un commentaire sous l’article si vous souhaitez plus de détails !

Alternatives : elles existent, elles sont très efficaces.

Email : j’ai opté pour ProtonMail, en version premium (5€ par mois ou 48€ par an) mais une version gratuite parfaitement fonctionnelle est disponible. Cette solution sécurisée et chiffrée de bout en bout a l’avantage d’être basée en Suisse, qui offre l’une des législations les plus protectrices pour les utilisateurs en ce qui concerne leurs données personnelles (client sur Android, iOS et en webapp).

Dans sa version premium, ProtonMail vous permet notamment d’obtenir 5 adresses liées à votre compte, 5Go d’espace de stockage (au lieu des légers 500Mo), la création de 200 dossiers/labels.

Stockage cloud : j’ai remplacé Google Drive par Tresorit également basée en Suisse, qui offre 3Go de stockage pour sa version gratuite et 200Go pour la version de premium solo à 120€ l’année (il existe bien sûr une formule mensuelle sans engagement). Tresorit offre un nombre impressionnant de fonctionnalités et de sécurité pour tous vos fichiers. Le chiffrement de bout en bout est évidemment de la partie (applications disponibles sur Mac, Windows, Android, iOS, Linux et web).

Bénéficiez de -30% sur votre plan mensuel / annuel en utilisant le code LAREVUETECH, en cliquant sur ce lien !

Carnet de notes : j’ai mis un peu plus de temps à trouver une solution qui me plaisait en prise de notes et c’est sur AlternativeTo que j’ai découvert Standard Notes. Là aussi, une version gratuite très limitée existe mais j’ai opté pour la version payante (10€ par mois, 50€ pour l’année ou 150€ pour 5 ans). En version gratuite, aucun formatage de texte, aucun thème, mais bien sûr le chiffrement de bout à bout, nombre d’appareils illimités, synchro illimitée. La version payante offre un nombre conséquent d’extensions très appréciables, pour aller encore plus loin, avec un éditeur de code, du markdown, du VIM, un gestionnaire de tâches et des tableurs (applications disponibles sur Mac, Windows, Android, iOS, Linux et web).

Navigateur : Pour le navigateur, j’ai tout naturellement opté pour Firefox avec comme moteur de recherche StartPage qui, pour faire simple, conserve la puissance de l’indexage de Google Search tout en “supprimant tous les trackers des résultats avant de les restituer”. Qwant, DuckDuckGo et compagnie c’est bien joli et c’est plein de bonnes intentions mais je trouve ça bien moins efficace. Avec la synchro Firefox je peux avoir la même expérience et les mêmes extensions installées sur mon Pixel 3 et sur l’ordi, donc tout est ergonomique et pratique comme l’était Chrome. Bien sûr j’ai ajouté des extensions pour couvrir davantage encore mes traces, avec pêle-mêle HTTPSeverywhere, Privacy Badger, Decentraleyes, uBlock Origin et NordVPN.

MAJ 28.10.19 : suite à l’entrée de “Privacy One Group” comme investisseur de Startpage et au tollé provoqué (notamment à cause de la nature de POG et de System1) je ne recommande plus les yeux fermés StartPage et vous redirige vers des solutions comme Lilo ou encore Ecosia (adopté pour ma part partout).

Google Maps : on touche là à un point plus sensible. Les alternatives à ce rouleau compresseur qu’est Maps étant souvent très pénibles à utiliser. J’ai trouver Maps.me qui fait le job avec navigation et points d’intérêts. Après c’est sûr c’est moins convivial et pour le coup on perd beaucoup à se passer de Maps (avis, notes, questions/réponses, horaires etc). Mais si vous cherchez une alternative en voilà une tout à fait correcte.

YouTube : vous pourriez vous dire mais pourquoi diable vouloir se passer de YouTube ? Et pour quelle alternative ? Viméo c’est joli, Dailymotion c’est… Dailymotion… Mais quand même, se passer de YouTube ! Eh bien je suis d’accord, et je ne me passe pas de YouTube à proprement parler mais plutôt de l’application YouTube. Et comme alternative j’ai trouvé une application open-source, Skytube, qui me permet de consulter YouTube sans les publicités, sans le tracking, sans compte Google même ! Une alternative pour celles et ceux qui ne serait pas sous Android est Invidious, disponible dans votre navigateur et donc à peu près partout !

Voilà donc pour ce que j’ai trouvé comme alternatives, et peut-être allez-vous pouvoir m’aider pour les pièces manquantes, comme par exemple un bon remplacement pour Google Calendar (qui aurait les mêmes fonctionnalités de base, rappels, invitations, couleurs etc).

Le seul service dont j’ai un mal fou à me séparer, par faute d’alternative et parce que je pense que c’est le meilleur service proposé par Google est Google Photos… Et j’imagine bien que c’est le pire de tous en terme de scan permanent du contenu et d’analyse par les robots… Mais si je ne ferme pas mon compte Google sur le champs c’est quasi-exclusivement pour ce service.

Difficultés : coût d’entrée, limitations, dispersion…

Vous l’aurez compris, la déGooglisation ne se fait pas sans sacrifices et les plus notables sont, de mon avis, les suivants : en multipliant les services éparpillés, vous multipliez naturellement les comptes et donc les mots de passe à mémoriser. Heureusement que Bitwarden est là (plus d’info plus bas) mais quand même, on passe de “un compte pour tout” à “tout a un compte”. Mine de rien ça complique les choses (ok, pour nous comme pour les hackers :D).

Un autre aspect qui ne vous aura pas échappé : le prix. Parce que oui, tout à un prix, vous connaissez l’adage adéquat sur le “gratuit” et le “produit”. Vous l’avez entendu 3000 fois déjà, donc je ne le répèterai pas, même si je n’en pense pas moins.

Comment offrir un service complet, sécurisé, travaillé, pensé, avec l’assistance et la main d’oeuvre qui vont avec sans être payé d’une façon ou d’une autre ? Si Google (et Facebook, Twitter etc) est gratuit mais multimilliardaire en employant des milliers de gens à travers la planète, c’est bien que de l’argent rentre d’une façon ou d’une autre et en l’occurrence, grâce à vos données.

Les alternatives respectueuses de votre vie privée et qui garantissent la confidentialité de vos données personnelles sont pour la majorité d’entre elles payantes.

Des versions gratuites de toutes les alternatives que j’ai évoquées existent mais sont clairement bridées, ce sont plutôt des versions d’essai que de réelles alternatives viables à mon avis. Mais elles ont le mérite d’exister et je ne peux que vous conseiller d’essayer avant de choisir, si ce n’est pour un mois en payant, au moins en gratuit.

Bonus Round : La sécurité

Quitte à s’émanciper de Big Brother, autant se protéger aussi des méchants hackers et utiliser au maximum les outils à votre disposition pour sécuriser vos comptes autant que possible.

En premier lieu, je vous conseille d’activer l’authentification à deux facteurs (2FA) partout où vous le pouvez. Oui ça rajoute une étape à chaque connexion ou presque (en tout cas à chaque connexion sur un nouvel appareil). Oui ça prend plus de temps. Mais faites le calcul rapidement dans votre tête et ces 2 secondes supplémentaires à chaque nouvelle connexion à Gmail ne valent-elles pas la perte totale d’accès à votre compte ?

Un conseil pour le 2FA, activez plutôt l’utilisation d’une application qui génère des codes plutôt que les SMS qui ne sont pas du tout sécurisés. Google a son application (Android et iOS) qui peut bien sûr être utilisée pour d’autres services que les leurs mais je vous conseille Authy qui est multiplateforme (Android, iOS, MacOS et Windows) et vous permet en plus d’être utilisée sur plusieurs appareils à la fois, avec des sauvegardes chiffrées localement. Concrètement, vous vous connectez à votre compte ProtonMail, vous entrez votre adresse votre mot de passe puis l’interface vous demande le code 2FA. Vous ouvrez Authy (sécurisée par un code, une empreinte ou FaceID) et vous entrez le code affiché dans l’application dans ProtonMail. Et c’est tout. J’utilise pour ma part la 2FA pour ProtonMail donc, mais aussi Standard Notes, Tresorit, Twitch, Epic Games, Google, Rockstar, Reddit et Amazon (et je l’utilisais pour Twitter avant de fermer enfin mon compte).

Qui dit authentification dit mot de passe… Qui dit mot de passe dit un mot de passe par compte. Oui. C’est comme ça qu’on fait et pas autrement. Mais comment gérer un mot de passe sécurisé de 25 caractères aléatoires mêlant lettre, chiffres, symboles, par compte ? Avec un gestionnaire de mots de passe bien sûr ! Il en existe une multitude mais je ne saurai vous en recommander qu’un seul, open source, gratuit (avec une version payante à 10€ par an donc franchement, foncez) : Bitwarden. Bitwarden propose, dans sa version gratuite, la synchronisation sur tous vos appareils (Android, iOS, MacOS, Windows, extension Chrome/Firefox/Opera/Safari/Edge), la conservation de notes sécurisées, de moyens de paiement, la 2FA, la génération de mots de passe sécurisés (heureusement). De quoi amplement vous faciliter la tâche donc ! En version payante vous pourrez partager vos mots de passe (partage entre plusieurs comptes), obtiendrez un petit espace de stockage sécurisé et le support prioritaire. Tout comme Authy, l’accès à Bitwarden est sécurisé par mot de passe, empreinte ou FaceID et sur mobile comme sur les extensions navigateurs l’application vous propose de remplir automatiquement les champs identifiants et mot de passe dans les app et sur internet (un gain de temps non négligeable, qui compense les 2 secondes de 2FA 😏 ).

Enfin pour finir, le classique VPN pour masquer ses trâces à son opérateur, FAI, gouvernement. J’utilise pour ma part NordVPN, recommandé par mon ami de Zion, mais il en existe des centaines d’autres, plus ou moins chers. Je vous déconseille les VPN gratuits (évidemment). NordVPN a une politique stricte en matière de log : ils n’en conservent pas. L’abonnement pour 3 ans (qui revient à 3 euros par mois environ) coûte presque 100 euros mais vous pouvez utiliser votre abonnement sur 6 appareils en même temps… Donc potentiellement avec 6 amis. Ce qui fait tomber le prix à 15 euros pour 3 ans. Imbattable. Winnie l’Ourson ne vous remerciera pas.

Avec tout ça, la vraie question qui demeure c’est rester sous Android ou pas ? Parce que oui, tant qu’on est sous Android, on n’est jamais loin de Google. Alors tous les cryptages et toutes les alternatives aux services de G sont-ils vains ? L’unique solution viable est-elle de passer sous iOS ? Je suis très curieux des initiatives telles que /e/ et Librem mais vont-elles perdurer, vont-elles même aboutir ? Ne seront-elles pas trop contraignantes et retrouverais-je même tous ces services que je vous ai présenté aujourd’hui ? Et puis d’ailleurs, est-ce que la masse n’accepte pas l’exploitation de ses données par confort et habitude, en connaissance de cause ? Je vous laisse méditer sur la réponse apportée par ma femme à ma question “Mais ça te dérange pas ce commerce sur ta vie en/hors ligne ?” :

Bien entendu c’est une question importante mais moi, comme j’ai conscience que l’on s’en sert et que j’ai l’impression, dans ma toute puissance, de bien gérer et de ne pas me laisser influencer, je m’en fiche

Pour l’instant, je n’ai pas de réponse à ces questions mais ma déGooglisation est en marche et, je peux vous l’assurer, ça me fait déjà du bien et je compte bien ne pas m’arrêter en si bon chemin.

[Edit : màj suite à une très bonne remarque d’un ami et par soucis de clarté, je rajoute ici même le coût approximatif à prévoir si vous souhaitez prendre les versions premium des services mentionnés (Proton, Standard Notes, Tresorit et NordVPN), qui est donc d’environ 25€ par mois, si vous vous abonnés à l’année. Ce montant conséquent peut être réduit si vous prenez des abonnements sur 2, 3 ou 5 ans chez NordVPN ou Standard Notes, ou tout simplement si vous restez sur les versions gratuites des services.

Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.