Image default
Smartphones

[Avis] Samsung Galaxy S10e : e comme essentiel ?

Samsung vient de sortir ses Galaxy Note10 et Note10+ (que nous venons tout juste de recevoir) deux énormes smartphones bourrés de fonctionnalités, avec le S-pen, de la mémoire à gogo et deux écrans surdimensionnés.

Seulement voilà, ces smartphones coûtent au minimum 950€, sont grands et lourds… Que faire si on préfère un smartphone plus compact mais qui dispose tout de même des avancées de la firme en termes d’expérience utilisateur, de photographie, d’immersion concernant l’usage multimédia… ? Eh bien on se tourne vers les Galaxy S10, et on va justement aujourd’hui vous parler du plus abordable de la bande, j’ai nommé le Galaxy S10e.

Design, finitions et prise en main : un haut de gamme qui tient dans le creux de la main !

La tendance est aux grands écrans, et donc aux grands téléphones, mais ça n’empêche pas quelques constructeurs de proposer des smartphones haut de gamme dans un format réduit, comme Sony avec son tout fraîchement annoncé Xperia 5, un Xperia 1 “compact”, ou bien Samsung ici avec son S10e.

Le form factor est parfait en ce qui me concerne, dans la lignée d’un iPhone XS, avec des finitions aussi bonnes (et tout aussi glissant…).

L’écran, qui propose une diagonale de 5,8 pouces au ratio 19:9, pour un affichage en 1 080 x 2 280 px et une résolution de 435 ppp, est, à l’image du haut de gamme chez Samsung, une merveille à utiliser, et le Infinity-O qui accueille la caméra frontale offre des possibilités absolument épiques concernant les fonds d’écrans.

En parlant de prise en main et d’épique, pour avoir tester le capteur sous l’écran du S10 et du Note10, je dois vous avouer remercier Samsung de ne pas intégrer ce capteur à cet endroit mais dans la touche power qui est, selon moi, le meilleur endroit où le placer. Le déverrouillage est ultra rapide et peut se faire même smartphone posé sur une table, bref c’est une réussite là encore.

Un appareil photo polyvalent et efficace

Le S10e est doté de 2 capteurs (contre 3 pour les S10 et S10+, qui offrent le zoom en plus donc), dont un module principal composé d’un capteur de 12 Mpx et d’une optique stabilisée à l’ouverture variable (f/1,5 ou f/2,4), accompagné d’un capteur 16 Mpx surplombé d’une optique à très grand angle ouvrant à f/2,2. L’application photo de Samsung, toujours aussi complète, gère le tout et laisse à l’utilisateur la main sur de nombreux paramètres.

Forcément, en venant de ce que je considère être le meilleur photophone de l’année, j’ai nommé le Pixel 3, le S10e avait fort à faire pour me convaincre. Sans atteindre le niveau d’efficacité du smartphone de Google, je dois reconnaître avoir été satisfait du S10e, qui produit des clichés équilibrés et naturels en conditions moyennes voire bonnes de luminosité. En basse luminosité, sans atteindre les sommets du Night Mode du Pixel, le S10e s’en sort bien, avec peut-être une saturation un peu trop prononcée comme si le traitement numérique cherchait à compenser l’absence de luminosité pour que tout ressorte bien.

Je suis un fan du très grand angle sur mobile et je suis ravi de voir de plus en plus de marques adopter ce type de lentille en complément (même Apple s’y est mis !).

OneUI : encore un effort Samsung s’il vous plaît

Bien que Samsung ait profondément revu son interface maison en surcouche d’Android par rapport notamment au Note9, force est de constater que OneUI, le nouveau nom de TouchWiz, ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Alors oui le placement des principales fonctions dans les applications est désormais plus adapté aux grands écrans, mais le tout reste inutilement lourd et chargé, avec toujours des applications doublons par rapport à celles de Google (quoique, ça peut finalement être une bonne chose si vous souhaitez vous DeGoogler) et celles de Microsoft préinstallées etc. Dans l’ensemble Samsung est sur la bonne voie néanmoins.

Autonomie : back to your books please

Le S10e m’a été prêté alors que je passais d’un Pixel 3 à un iPhone XS et je dois avouer que l’autonomie du Samsung ne m’a pas convaincue du tout. Si je dois le comparer au Pixel 3, sous Android donc et avec un écran OLED 1080p comme sur le S10e, je dirai que ce dernier tient quand même moins bien la distance, à utilisation identique (environ 3h30-3h45 d’écran allumé contre 4h pour le Pixel 3). La charge rapide – filaire ou sans fil – fait légèrement oublier cette endurance amoindrie mais on ne peut s’empêcher de penser que l’optimisation des performances de la batterie, de 3 100 mAh, n’est pas la priorité absolue de Samsung.

Le Galaxy S10e est un excellent smartphone, qui mérite largement son nom aux côtés des S10 et S10+

Cet aspect ne devrait cependant pas vous détourner du Galaxy S10e à mon avis, qui est l’un des meilleurs smartphones haut de gamme (compact ou non) de 2019. Régulièrement proposé à prix cassé (on le retrouve par exemple sur Amazon aux alentours de 500€ avec 128 Go de stockage interne), le S10e est une excellente surprise et assurément un téléphone a considérer si vous envisagez de vous équiper pour le rentrée 2019.

Vous aimerez sûrement

Ajoutez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.